MAKINE Andreï, Le Testament français

Charlotte, une femme d’origine française émigrée en Sibérie avec sa mère entre les deux guerres, raconte à son petit-fils le Paris et la France de son enfance, où elle a grandi. Peu à peu, celui-ci s’imprègne de culture française à travers la langue et les récits de sa grand-mère. Cette France devient pour lui une véritable Atlantide, où par exemple au bistro Au ratafia de Neuilly ledit ratafia est servi dans des coquilles d’argent… Cette double sensibilité franco-russe, îlot d’altérité au-dedans de lui, lui pèsera (ses camarades russes perçoivent et sanctionnent cette différence) puis l’enrichira, l’élèvera et le poussera vers la France.

On ne découvre pas seulement dans ce roman d’un russe francophone sa relation avec la France, mais aussi la fresque historique immense et tragique des vastes plaines de Sibérie et de ses habitants sous l’ère soviétique : famines, viols, neige, misère, mais aussi chaleur humaine, premières amours, enthousiasme, sensibilité.

Source: Wikipedia

Creative Commons Licentie


Publicités