DAUDET Alphonse


Alphonse Daudet est né le 13 mai 1840 à Nîmes dans le Gard. Il entre au lycée Ampère de Lyon mais Alphone Daudet à 16 ans lorsque, son père, commerçant dans les soiries est ruiné. A 18 ans il publie un recueil de poésie « les amoureuses ». Il doit renoncer à passer son baccalauréat et devient maître d’étude au collège d’Alès.

En 1859 il rencontre le poète « Frédéric Mistral », celui qui aimait rendre… « La vogue au provençal par le souffle et la flamme de la divine poésie ». A 20 ans, il est le secrétaire du « Duc de Morny », député du Puy-de-Dôme. Il écrira des contes car le Duc lui laissait beaucoup de temps libre.

A l’âge de 30 ans (environ) il rejoint son frère à Paris et a des habitudes de vie irrégulières. Il participe à des salons littéraires puis travaille pour des journaux : « Paris-Journal, L’Universel et Le Figaro » « Le Roman du Chaperon Rouge » en 1862 verra le jour. Il publie aussi des nouvelles « Promenades en Afrique » (1862) « La mule de Cadi » (1863). Le théâtre ne sera pas en reste : « L’Œillet blanc », où il participe avec d’Ernest Lépine qui était lui aussi secrétaire du « Duc de Morny ».

En 1866, parurent dans « l’Événement »  les « Lettres de mon moulin », signées Gaston-Marie, et qui fut un succès auprès du public. Cette œuvre sut restituer les odeurs de la Provence avec des personnages pittoresques.

Il se marie en 1867, avec Julia Allard. Les Daudet s’installent à Champrosay, dans une maison qui se trouve être l’ancienne demeure du peintre Delacroix. “Nous habitons entre la Seine et la forêt de Sénart une petite maisonnette où il y a deux chambres en trop. À une demi-heure de là mon beau-père a sa chasse en pleine forêt de Sénart : lièvres, perdrix, faisans, lapins, même chevreuil. Venez passer quelques jours avec nous… Les jours où vous ne chasseriez pas, nous irons à Paris qui est à une demi-heure en chemin de fer”, écrit, à l’été 1868, Daudet à un ami.

Puis vient « Le petit Chose » la même année, qui est une oeuvre autobiographique sur son premier emploi de maître d’étude.

Daudet est fait chevalier de la Légion d’honneur en 1870. Pendant la guerre et le siège de Paris, il est dans la garde nationale ; il quitte la capitale en avril 1871. Les évènements dont il fut témoin pendant la guerre de 1870 lui inspirèrent en 1871, les « Lettres à un absent » livre gonflé de patriotisme.

En 1872, il publie « Tartarin de Tarascon » personnage mythique qui déboucha sur « Les contes du lundi » en 1873.

Il a un succès grandissant. En 1879, il est atteint d’une maladie incurable de la moelle épinière, mais continue de publier jusqu’en 1895. Il s’éteint le 16 décembre 1897 à Champrosay où durant près de trente ans, il a régulièrement résidé. Le village et ses environs lui inspireront nombre de situations décrites dans ses romans.

D’après une biographie rédigée par Dick Gehenot et publiée sous Licence Art Libre (LAL 1.3) (Source : Archives départementales de l’Essonne. et http://www.jesuismort.com)

Oeuvres

Le Nabab
Tartarin sur les Alpes
Rose et Ninette
Les Femmes d’Artistes
La Belle-Nivernaise
Lettres de mon Moulin
Le Petit Chose
Contes du Lundi
Tartarin de Tarascon
Sapho


Wikipedia (fr)
Wikipedia (nl)
Google (fr)
Google (nl)

Publicités