NOTHOMB Amélie, Stupeur et tremblements

Stupeur et Tremblements est un roman autobiographique d’Amélie Nothomb publié en 1999.
Il fut récompensé par le Grand Prix du roman de l’Académie française en 1999 ex-æquo avec Anielka de François Taillandier.

Amélie, originaire de Belgique qui a vécu sa petite enfance au Japon, a toujours admiré le raffinement et l’art de vivre du pays. A l’âge adulte, elle y retourne pour un contrat de traductrice au sein de la prestigieuse compagnie Yumimoto, afin d’y travailler et d’y vivre comme une vraie Japonaise.

La jeune femme se heurte à un système rigide auquel elle a du mal à s’adapter et enchaîne gaffe sur gaffe. Sous les ordres de la belle Mademoiselle Mori, elle-même sous les ordres de Monsieur Saito qui lui est sous les ordres de Monsieur Omochi aux ordres de Monsieur Haneda, la jeune « Amélie-san » est aux ordres de tout le monde. C’est l’histoire d’une déchéance cruelle et injuste : elle gravit les échelons en sens inverse jusqu’au poste de « dame pipi ». Elle refuse néanmoins de démissionner pour garder son honneur (notion fondamentale de la culture japonaise).

Source: Wikipedia

Creative Commons Licence


Stupeur et Tremblements est un film français d’Alain Corneau sorti en 2003, basé sur le livre éponyme d’Amélie Nothomb.

Amélie, une jeune femme belge ayant vécu son enfance au Japon (interprétée par Sylvie Testud), décide d’y retourner pour y vivre et tenter de s’intégrer à la société japonaise en y travaillant comme interprète.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Stupeur et Tremblements (film) de Wikipédia en français (auteurs)

Le film sur YouTube

Publicités