CAMUS Albert, Le malentendu

le_malentendu
Acte premier
La mère et Martha parlent d’un voyageur qui va revenir, et qu’elles vont tuer. Elles veulent ainsi réaliser leur rêve: aller vivre près de la mer et y trouver le bonheur. – Jan et son épouse Maria entrent dans l’auberge mais n’y rencontrent personne. Jan est l’enfant prodigue de la famille, qui revient après 20 auprès de sa mère et de sa soeur, dont il se sent responsable, et qu’il veut rendre heureuses. Il veut être reconnu des femmes sans avoir dévoilé son identité. – Quand Jan est accueilli par les deux femmes, il donne un faux nom. Il tâche de faire la connaissance des femmes, mais Martha refuse de le laisser entrer dans leur intimité. Jan a les meilleures intentions, mais il n’est pas compris parce qu’il ne dit pas la vérité. – La mère hésite à tuer le voyageur, mais Marthe s’emploie à l’y convaincre.

Acte second
Jan révèle à Martha d’où il vient. En ranimant ainsi chez Martha le désir de vivre près de la mer, il signe son arrêt de mort. Martha, en effet, hésitait aussi, mais maintenant elle ne pense qu’à précipiter la réalisation de son rêve. – Réflexions de Jan, qui sent monter en lui une angoisse ancienne. – Martha apporte le the émpoisonné, qui contient un somnifère fatal. – Jan boit. – La mère, qui voulait empêcher son fils de boire, arrive trop tard. – Jan tombe sur son lit, saisi par un sommeil dont il ne s’éveillera plus. – Discussion entre Martha et la mère.

Acte troisième
C’en est fait. Martha et la mère se préparent à partir lorsque le vieux domestique leur remet le passeport de Jan. Maintenant que l’identité de leur victime leur est révélée, la mère décide de se suicider. Martha s’y oppose: la mère n’a pas le droit de priver sa fille des jouissances de la vie que Jan a déjà connues. Finalement Martha se résigne et la mère va se noyer dans la rivière, près de son fils. – Plainte de Martha. – Maria découvre l’affreuse vérité. Martha et Maria se querellent. Martha semble dure, insensible aux passions humaines qu’elle déteste, mais elle finit aussi par aller se suicider dans sa chambre. – Maria supplie Dieu de l’aider. – Apparaît le vieux domestique qui prononce sa première réplique: il refuse d’aider Maria. La pièce se termine par le mot « non ».


Publicités