Georges Courteline – Le commissaire est bon enfant




Source

Georges Courteline

* Est-ce que le commissaire est « bon enfant »?
Non. L’expression est ironique. Le commissaire n’a point un caractère facile.

* Le texte est-il typique de Courteline?
Oui, Courteline décrit des caricatures. Il exagère des détails, des défauts, pour se moquer de certains types (le commissaire, le gendarme, l’employé, …).

* « Le trottoir n’est pas une place où mettre une montre. » Quel trait de caractère du commissaire cette phrase révèle-t-elle?
Le commissaire est soupçonneux. Il ne croit pas Breloc au point de lui poser des questions sur sa vie privée.

* Breloc donne deux fois une réponse trop longue. Pourquoi?
Il donne trop de détails, ce qui marque son impatience. Les détails superflus, voire ridicules trahissent son énervement.

* Pourquoi Breloc se fâche-t-il?
Il veut être honnête, rendre un service, mais au lieu d’être félicité, il est maltraité.

* Quelles sont les parties de ce fragment?
1. Dépôt et examen de la montre. – 2. Interrogatoire. Breloc ne peut pas partir. (lieu, état civil, adresse, ressources, heure, soupçons, insultes) – 3. Arrestation de Breloc qui regrette son acte.

Publicités