La Belle et la Bête

La Belle et la Bête est un conte-type, identifiable dans le monde entier en dépit de variantes locales, contenant des thèmes ayant trait à l’amour et la rédemption.

Une jeune femme prénommée Belle se sacrifie pour sauver son père, condamné à mort pour avoir cueilli une rose dans le domaine d’un terrible monstre. Contre toute attente, la Bête épargne Belle et lui permet de vivre dans son château. Elle s’aperçoit que, derrière les traits de l’animal, souffre un homme victime d’un sortilège. Le conte a fait l’objet de nombreuses adaptations au cinéma, au théâtre et à la télévision au cours du siècle dernier; parmi lesquelles le long-métrage de Jean Cocteau ou encore le classique d’animation des Studios Disney.

Il apparut pour la première fois en France sous la plume de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve, en 1740, dans un recueil de contes, La Jeune Américaine et les contes marins, publié anonymement, où différents passagers d’une traversée maritime se racontent des histoires pour passer le temps. Il ne connut véritablement la célébrité que lorsqu’il fut abrégé et repris par Jeanne-Marie Leprince de Beaumont dans son Magasin des enfants en 1757. Cette dernière supprima, en particulier, toute la seconde partie, où Madame de Villeneuve relatait la querelle des fées expliquant l’origine royale de la Belle. C’est sur cette version que sont basées la plupart des adaptations ultérieures.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article La Belle et la Bête de Wikipédia en français (auteurs)