La reine de Navarre

Image

La femme célèbre que l’on désigne sous ce nom est Marguerite de Valois, fille de Charles d’Orléans, duc d’Angoulème et sœur de François Ier. Née en 1492, elle épousa en 1527, après un premier veuvage, Henri d’Albret, roi de Navarre, donna le jour à Jeanne d’Albret, mère de Henri IV, et mourut en 1549. On lui doit, outre le recueil de contes connu sous le nom d’Heptaméron, un volume de poésies intitulé : Marguerites de la marguerite des princesses, et dans lequel se trouve un poème mystique, Le Miroir de l’âme pécheresse.

La reine de Navarre aimait à s’entourer de poètes et de savants ; elle était liée avec Calvin, Marot, Dolet, Des Périers, et sa petite cour de Nérac était comme un péristyle de l’hôtel de Rambouillet, où venaient se réunir une foule de beaux esprits, les plus vaillants soldats de la Réforme, et quelques-uns de ses martyrs. C’est de là que sont sortis les Contes, dont quelques-uns sont imités de Boccace et qui sont, comme le dit l’un des personnages qu’on y voit figurer : « le Recueil de tous les mauvais tours que les femmes ont faits aux pauvres hommes ».

Les Contes de l’Heptaméron sont au nombre de soixante-douze.

Image

Publicités