Pierre Corneille

Pierre Corneille (1606-1684)

Pierre Corneille naquit à Rouen en 1606. C’était le fils d’un avocat général, et sa famille le destinait au barreau. Après de bonnes études, il fut reçu avocat. Mais la carrière dramatique, où Mairet, du Ryer et Rotrou obtenaient de brillants succès, ne tarda pas à l’attirer. Il débuta dès 1629 par quelques comédies, excellentes pour cette époque, et il donna en 1635 sa première tragédie, Médée, dans laquelle plusieurs passages annonçaient déjà celui que, presque aussitôt, le Cid (1636) allait immortaliser.

Les années qui s’écoulèrent pour Corneille de trente à quarante ans furent comptées par des chefs-d’œuvre, Horace, Cinna, Polyeucte, Pompée, Rodogune. En 1647, il fut admis à l’Académie française. Parvenu alors au comble de sa gloire, il ne cessa de produire de nouveaux ouvrages, qui, bien qu’inférieurs à ceux de sa forte maturité, eussent donné la gloire à tout autre par les traits sublimes qu’ils renferment: il suffit de rappeler Sertorius, Othon, Nicomède, etc.

Corneille a laissé encore beaucoup de pièces détachées sur différents sujets, et une Paraphrase de l’Imitation de Jésus-Christ, qui n’a pas été réimprimée moins de quarante fois.

Corneille mourut pauvre en 1684. Sa vie privée avait offert le modèle de toutes les vertus. Il était le doyen de l’Académie française; et, dans cette compagnie, il fut loué par Racine d’une manière digne de ces deux grands hommes.

Image

Corneille

Publicités