Chant de May et de Vertu

Image

Chant de May et de Vertu

Voulentiers en ce moys icy,
La terre mue et renouvelle.
Maintz amoureux en sont ainsi
Subjetz à faire amour nouvelle
Par légèreté de cervelle,
Ou pour estre ailleurs plus contens;
Ma façon d’aymer n’est pas telle:
Mes amours durent en tout temps.

N’y a si belle dame aussi
De qui la beauté ne chancelle;
Par temps, maladie ou soucy
Laideur les tire en sa nasselle;
Mais rien ne peut enlaidir celle
Que servir sans fin je prétens;
Et pour ce qu’elle est toujours belle,
Mes amours durent en tout temps.

Celle dont je dy tout cecy,
C’est Vertu, la nymphe éternelle
Qui au mont d’honneur esclercy
Tous les vrays amoureux appelle:
«Venez, amans, venez, dit-elle,
Venez à moi. je vous attens;
Venez, ce dit la jouvencelle,
Mes amours durent en tout temps.»

Prince, fais amye immortelle
Et à la bien aymer entens,
Lors pourras dire sans cautelle:
Mes amours durent en tout temps.

Clément Marot

Source

Clément Marot (1496-1544)

Publicités