Lecture

Lecture

Oh! quelle volupté: Lire!
Entendre, oubliant nos maux,
Tous les frissons de la Lyre
Exprimés avec des mots!

Et regarder les estampes,
Quand voltige et tremble un peu,
Sur la blancheur de nos tempes,
Le rose reflet du feu!

Quelle joie: auprès de celle
Dont le regard plein de jour
Même dans l’ombre étincelle,
Lire des strophes d’amour!

Mais lire est plus doux encore,
Lorsque le Temps envieux,
Avec sa neige décore
Notre front devenu vieux.

Théodore de Banville

Source

Théodore de Banville

Publicités