Le Songe de la Vie

Peint à fresque par Orcagna, dans le cloître du Campo-Santo de Pise. Quatorzième siècle. D’après une copie appartenant à M. Ambr. Firmin-Didot.

Le Songe de la Vie

Cette fresque est d’Andréa Cione, dit Orcagna, peintre florentin du quatorzième siècle, qui exécuta pour le Campo Santo de Pise une série de peintures, encore admirées, représentant les quatre fins de l’homme: la Mort, le Jugement, l’Enfer, le Paradis. Chacune de ces grandes compositions comporte plusieurs scènes: celle que nous reproduisons appartient au Triomphe de la Mort.

Pétrarque vient de faire entendre les dernières notes d’un chant funèbre, et le peintre semble vouloir faire revivre sur la fresque l’étrange vision du poète. Les heureux de ce monde sont là, réunis sous de frais ombrages, foulant des tapis de verdure; de brillants seigneurs murmurent de magiques paroles à l’oreille des jeunes femmes de Florence. Des faucons immobiles au poing des seigneurs semblent captivés eux-mêmes par une musique mystérieuse. Tout invite à l’oubli des misères de la vie: la richesse des vêtements, le beau ciel d’Italie, les parfums, les chants d’amour. C’est le Songe de la Vie, que la Mort doit emporter d’un coup d’aile.

Source

Art