Les enrôlements volontaires pendant la Révolution

Les enrôlements volontaires pendant la Révolution

Alors la Convention appela toute la France à l’aide: « Les jeunes gens pour combattre, les hommes mariés pour forger des armes, les femmes pour faire des vêtements et des tentes, les enfants pour effiler de la charpie, les vieillards pour donner leurs conseils ». En quelques mois, on organisa quatorze armées.

Les généraux juraient de vaincre ou de mourir; ce fut un élan magnifique. — Mais comme on se croyait sans cesse entouré de traîtres et d’ennemis, la moindre défaite était le signal de grands massacres de royalistes ou de gens accusés de l’être: c’est l’affreux temps de la Terreur.

Le 18e siècle