Jean Froissart

Image

Jean Froissart (1337-1410)

Né à Valenciennes. Son éducation fut celle des clercs. Peu fait pour la carrière ecclésiastique à laquelle ses parents l’avaient destiné, il passa sa vie dans les cours de France et d’Angleterre, lisant ses vers aux dames (car avant d’être historien il avait été poète), demandant aux chevaliers et aux vieux écuyers le détail des faits d’armes dont ils avaient été les acteurs ou les témoins. C’est ainsi qu’il écrivit sa Chronique de France, d’Angleterre, d’Écosse et d’Espagne (1326 -1400).

Cet ouvrage manque d’ordre, de méthode et de critique. Froissart a pourtant ceci de bon, « qu’ayant faict une faulte, il ne craint aulcunement de la recognoistre et corriger en l’endroit où il en a esté adverty, et qu’il nous représente la diversité mesme des bruits qui couroient, et les différents rapports qu’on luy faisoit: c’est la matière de l’histoire nue et informe; chascun en peult faire son proufit autant qu’il a d’entendement. » (Montaigne)

Froissart s’attacha successivement à la reine d’Angleterre, Philippe de Hainaut, femme d’Edouard III; au Prince Noir, au duc de Brabant, Venceslas, et au comte de Foix, Gaston Phœbus. Il mourut vers 1410.

Source

Froissart