Un repas chez les Gaulois

Un repas chez les Gaulois

Un voyageur célèbre, Posidonius*, qui souvent s’assit à la table des Gaulois, nous a laissé de leurs repas une description curieuse.

Autour d’une table fort basse, on trouve disposées par ordre des bottes de foin ou de paille: ce sont les sièges des convives.

Les mets consistent d’habitude en un peu de pain et beaucoup de viande bouillie, grillée ou rôtie à la broche; le tout servi proprement dans des plats de terre ou de bois chez les pauvres, d’argent ou de cuivre chez les riches. Chacun fait choix de quelque membre entier de l’animal, le saisit à deux mains, et mange en mordant à même: on dirait un repas de lions. Si le morceau est trop dur, on le dépèce avec un petit couteau ordinairement fixé au fourreau du sabre.

On boit à la ronde dans un seul vase en terre ou en métal, que les serviteurs font circuler. Les riches ont du vin d’Italie ou de Gaule, qu’ils prennent pur ou légèrement trempé d’eau; la boisson des pauvres est la bière ou l’hydromel. Près de la mer et des fleuves, on consomme beaucoup de poisson grillé, assaisonné de sel et de vinaigre; l’huile, par tout le pays, est rare et peu recherchée.

Dans les festins nombreux et d’apparat, la table est ronde et les convives se rangent en cercle alentour; la place du milieu appartient au plus considéré par la vaillance, la noblesse ou la fortune. À côté de lui s’assied le maître du logis, et successivement chaque convive, d’après sa dignité personnelle et sa classe.

Posidonius

* Posidonius: historien grec qui mourut 50 ans avant J.-C.

Source

La Gaule