Roland à Roncevaux

Roland à Roncevaux

Le noble Charles, roi des Francs,
Avait passé monts et torrents.
Restait l’arrière-garde,
Ayant pour chef Roland le preux.
Voilà qu’il se hasarde
Au fond d’un val bien ténébreux.

Hélas! le traître Ganelon
A fait garder ce noir vallon;
Car une armée immense
Soudain descend des pics voisins.
La lutte à mort commence,
Aux cris stridents des Sarrasins…

Blessé trois fois, sire Olivier
Dit à Roland: « Beau chevalier,
Là-bas est Charlemagne.
Sonnez vers lui, sonnez du cor,
Sonnez par la montagne! »
Le bon Roland dit: « Pas encor. »

Enfin, percé de part en part,
Roland sonna: c’était trop tard.
Autour de lui, dans l’ombre,
Râlaient les gens et les chevaux.
Vaincu, mais par le nombre,
Roland mourut à Roncevaux.

Maurice Bouchor (1855-1929), Chants scolaires.

Source

La Chanson de Roland

Maurice Bouchor