La Gaule avant César – Construction d’une place forte

La Gaule avant César – Construction d’une place forte

Les cités importantes ne se contentèrent pas d’une enceinte formée d’une levée de terre et d’un fossé peu profond. La construction de fortifications imposantes n’intéressait pas seulement la sécurité, mais aussi la vanité des habitants. Beaucoup de ces défenses remontaient à une haute antiquité et subissaient des transformations selon la puissance des cités; des réparations et des reconstructions partielles devenaient nécessaires par suite de la vétusté ou après un siège. C’est une de ces reconstructions que montre l’image, permettant de se faire une idée des matériaux employés, ainsi que de leur agencement. Elle s’inspire de vestiges archéologiques et d’une description de César: « Sur le sol, à la distance régulière de deux pieds, on couche un rang de poutres, que l’on assujettit entre elles et que l’on couvre de terre bien tassée; à l’extérieur, on garnit les intervalles de grosses pierres. Sur cette couche bien arrangée et bien liée, on en pose une seconde, en observant les mêmes distances de manière que les poutres ne touchent pas les précédentes, mais qu’il y ait des pierres interposées. Tout l’ouvrage se continue ainsi jusqu’à l’élévation convenable. Non seulement l’alternance de poutres et de pierres bien alignées n’est pas désagréable à l’œil, mais elle présente des avantages réels pour la défense, la pierre garantissant le rempart du feu et les bois du bélier; car on ne peut ni renverser ni même entamer un radier de poutres longues de 40 pieds, la plupart reliées entre elles dans l’épaisseur de l’ouvrage. »

La Gaule