Conte et roman de la Renaissance au 17e siècle – Cervantes

Image

Cervantes

L’Espagne occupe la première place dans le roman pendant toute cette période. Miguel de Cervantes (1547-1616) fut soldat, resta cinq ans en Alger prisonnier des Maures, fut toujours très pauvre et presque constamment malheureux. Il écrivit, pour vivre, force poésies, une trentaine de pièces de théâtre; mais il doit sa gloire à L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche (1605,1615). Le monde entier connaît les inoubliables aventures du Chevalier de la Triste Figure et de son écuyer Sancho Panza. Il s’y ajoute des histoires adventices, comme le Berger amoureux ou les Noces de Gamacho.

Le but initial du roman était de railler le prestige des romans de chevalerie; mais le génie de l’auteur en a fait une œuvre d’une profonde vérité morale, heureuse expression du caractère espagnol, avec son idéalisme mystique et son bon sens avisé; et de l’homme en général, car ses deux héros symbolisent le conflit éternel de l’idéal et de la vie pratique. Cervantes conte avec finesse et avec charme; ce n’est pas un artiste du style, mais dans ce livre, fruit de son arrière-saison, il a mis, avec son expérience de la vie et une bonne humeur que les épreuves n’avaient pu altérer, tant de bonté et d’humanité qu’on l’aime encore plus qu’on ne l’admire. La popularité de Don Quichotte a été, dès sa publication, et est restée immense dans tous les pays. Sans compter le dérivé donquichottisme, l’idéale Dulcinée et la grossière servante Maritome sont devenues chez nous des noms communs.

Cervantes est aussi l’auteur de douze Nouvelles exemplaires (1613), dont plusieurs sont restées célèbres, notamment La petite gitane de Madrid; elles ont contribué à développer la nouvelle moderne.

Images

Image

Image

Image

Image

Images

Cervantes