Période romantique en Europe – Le roman

Image

Le roman dans la période romantique

Le roman avait déjà conquis au XVIIIe siècle une place importante; dès le début du XIXe, il se développe rapidement; il commence à devenir, pour un temps qui ne paraît pas près de finir, le plus important des genres littéraires. Il hérite de l’épopée, de l’idylle; il voisine avec l’histoire; il s’enrichit des découvertes et des hypothèses de la science; il discute des problèmes sociaux autant que moraux; il s’inspire du patriotisme, de la religion et du socialisme; tout est de son domaine. Par cette infinie souplesse et par l’apparente facilité d’un genre élastique et sans règles, il tente les talents les plus divers, et notamment un nombre toujours croissant de femmes.

Ces caractères sont déjà très apparents pendant la période romantique. Certains romanciers d’ailleurs, et des plus grands, ne paraissent que peu touchés par le courant romantique; mais tous doivent quelque chose à ces tendances nouvelles: sinon l’éclat, la passion ou l’exotisme, du moins des curiosités plus étendues, plus de couleur et de précision dans le détail. Les grands romantiques ont parfois été de bons romanciers, quand l’effusion du moi, la conception subjective de l’art laissaient place à l’observation des sentiments d’autrui, à la création de personnages vivant d’une vie propre et donnant l’illusion du réel.

Le roman au 19e siècle – Europe