Mérimée

Embed from Getty Images
Prosper Mérimée (1803-1870)

Prosper Mérimée, grand voyageur et polyglotte, premier révélateur en France de Pouchkine et de Gogol, donna de 1829 à 1835 une quinzaine de nouvelles, dont plusieurs sont des chefs-d’œuvre dans leur concision ironique et cruelle; puis Colomba, qui faisait entrer la Corse dans la littérature, et Carmen, dont l’Espagne ardente et passionnée complétait celle, toute contemporaine, de Gautier (1841, 1847); deux courts romans qui sont parmi ce que l’art narratif offre de plus sobrement parfait. Comme Stendhal, dont il fut un peu le disciple, il raconte avec une froideur impersonnelle; mais il ne cherche pas à approfondir l’analyse des sentiments.

Il emprunte au romantisme le goût de l’exotisme et celui des passions qui prennent tout l’homme et le dévorent. Il place des caractères accentués et des drames violents dans des pays aux mœurs hardies, pittoresques, et conte des histoires surprenantes ou terribles avec un flegme impassible, dans un style d’une pureté concise et sèche.

Image

Image

Le roman au 19e siècle – Europe – Amérique