Honoré de Balzac

Image

Honoré de Balzac (1799-1850)

Honoré de Balzac, après dix ans de production sans valeur et qui resta obscure, commença en 1829 les romans qui devaient former La Comédie humaine, à laquelle il travailla jusqu’à sa mort: beaucoup de longues nouvelles et vingt-quatre romans (Eugénie Grandet, Le Père Goriot, 1833, 1834, etc.; la série Les Illusions perdues, 1837-1843; La Cousine Bette, 1847) où les mêmes personnages reparaissent à plusieurs reprises.

Doué d’une activité prodigieuse, écrivant avec fièvre plusieurs romans à la fois, plein d’illusions, de vanité, de tendresse, de force et de génie, il rassembla en lui les tendances les plus opposées, écouta les savants naturalistes et les prophètes du mysticisme, s’ouvrit aux influences étrangères les plus diverses et les plus lointaines, et posa avec prescience, parfois confusément, quantité de grands problèmes. Il crée des personnages d’un relief unique, nombreux et tous différents; il excelle à peindre les petits bourgeois, les provinciaux, les maniaques et les médiocres, mais il se plaît aussi aux créatures séraphiques ou idéales. Très romantique par sa personnalité débordante, son imagination, sa tendance à grossir la réalité, il s’est voulu réaliste pour peindre la vie foisonnante, bariolée et complexe.

S’il est médiocrement ce qu’il prétend être, un moraliste et un docteur ès sciences sociales, s’il peint mal la haute société, si ses inventions sont parfois mélodramatiques et ses sentiments excessifs ou vulgaires, il est le fondateur en Europe du roman réaliste, qui peint les hommes au physique comme au moral, avec leur tempérament, leurs sentiments, leurs manies, surtout leurs intérêts, dans leur milieu social et matériel; qui représente toute une société. Il écrit souvent mal, non par négligence, mais avec une gaucherie appliquée et prétentieuse. Sa gloire fut immédiate dès ses premiers bons romans; elle n’a cessé de croître; Balzac est devenu le maître des romanciers des deux mondes, et on le salue, à côté de Shakespeare, comme un des grands créateurs littéraires.

Image from page 16 of "La comédie humaine" (1912)

Image from page 252 of "La comédie humaine" (1912)

Image from page 166 of "La comédie humaine" (1912)

Image from page 15 of "Oeuvres complètes de M. de Balzac" (1842)

Image from page 86 of "La comédie humaine" (1912)

Le roman au 19e siècle – Europe – Amérique