Brillantes aventures

Image

Le roman de Perceval le Gallois est inspiré des traditions sur le Saint-Graal. Après avoir subi dans une suite de brillantes aventures toutes les épreuves de la chevalerie, le héros prend place à la Table-Ronde; puis, quittant les exercices profanes pour se former aux vertus morales et religieuses, il va à la recherche du vase symbolique, en obtient la garde en même temps que la couronne royale, et après sept ans de règne va s’enfermer dans un ermitage, où il reçoit la prêtrise, suprême récompense de la vie. Ce roman que Chrestien laissa incomplet, fut continué par d’autres trouvères et terminé par Manecier de Lille. En son entier, il compte 50 000 vers.

Le héros du Chevalier au lion a promis à son épouse de revenir dans un certain délai, et n’ayant pas tenu sa parole, il accomplit pour obtenir son pardon les plus étranges exploits. Son nom lui vient d’un lion, qu’il a sauvé des attaques d’un serpent, et qui, plein de reconnaissance, suit en tous lieux son libérateur.

Dans Érec et Énide, le chevalier Érec, qui s’est laissé aller aux douceurs du repos, reçoit les reproches de sa femme Énide, et lui prouve son courage en l’emmenant à travers une suite de périls et d’aventures merveilleuses, où il reste toujours triomphant.

Cligès est fils de l’empereur de Constantinople. Armé chevalier par le roi Artus, il va combattre son oncle qui a usurpé le trône et lui a ravi son amante; il délivre la princesse qu’il aime et reprend ses États.

Guillaume d’Angleterre, imité de la légende de Saint-Eustache, forme une série très compliquée d’aventures et de coups de théâtre.

Chrestien de Troyes avait encore écrit Tristan et Yseult, ainsi que le Chevalier à l’espée. Ces romans sont perdus, mais ils ont été l’objet de remaniements et d’imitations.

Source


Le roi Arthur et la Table Ronde

Chrétien de Troyes