Le Cardinal de Retz

Le dernier effort de la liberté contre l’autorité qui s’organisait, ce fut la Fronde, qui ramena pour un moment la France à l’anarchie. Nous en avons un tableau qu’a tracé de main de maître un homme qui avait une âme de frondeur, peu faite pour se plier à une règle, le cardinal de Retz (1614-1679). Il passa sa vie à lutter par tous les moyens contre Mazarin; puis il fut exilé; puis il se convertit, et ses dernières années furent édifiantes. Ses Mémoires sont un document historique de premier ordre sur la Fronde, et un document psychologique sur l’âme de Retz, qui met à nu sa conscience indisciplinée et raconte ses fautes avec complaisance.

  • Le Cardinal de Retz

    Image

    Paul de Gondi, Cardinal de Retz (1614-1679)

    Paul de Gondi, né à Montmirail, dans la Brie, fut destiné sans vocation à l’état ecclésiastique. Coadjuteur de l’archevêque de Paris, son oncle, il se lança dans les intrigues de la Fronde et y joua un rôle immense, qui lui valut d’abord le chapeau de cardinal (1651), puis la prison, et, après son évasion du château de Nantes, un exil de neuf ans. Il passa dans la retraite, près de Commercy, les dernières années de sa vie et les employa à composer ses Mémoires, chef-d’œuvre d’intérêt, de verve, d’originalité. Malheureusement le mérite littéraire de cet ouvrage n’est pas soutenu par une grande valeur historique: la sincérité et l’impartialité en sont absentes.

    Le Cardinal de Retz

  • Paul de Gondi, cardinal de Retz

    Cardinal de Retz