Bossuet

Image

Image

Jacques-Bénigne BOSSUET (1627-1704)

Que la vie religieuse ait été intense au XVIIème siècle, est aussi démontré par l’éloquence religieuse. Il y a dans ce grand siècle de nombreux et brillants prédicateurs dont le plus célèbre représentant est Bossuet.

Sa prédication repose avant tout sur la fidélité aux Ecritures, la connaissance de la nature et du coeur humain et la rigueur du raisonnement. Tout sermon de Bossuet est une démonstration, une argumentation continue exprimée avec clarté et simplicité, dans une langue solennelle et vigoureuse.

Oeuvres
Le Sermon de la Mort (1662)
Oraison funèbre d’Henriette d’Angleterre (1670)
Discours sur l’histoire universelle (1681)
Histoire des Variations des Eglises protestantes (1689-1691)


Creative Commons License
Op bovenstaand artikel is een Creative Commons Licentie ‘Naamsvermelding – Niet-Commercieel – Gelijk Delen 2.0’ van toepassing. Deze licentievorm maakt gratis gebruik in een onderwijscontext (non-profit) mogelijk.
Auteursrechten van dit artikel.

Bossuet (1627 — 1704)

Jeunesse (1627 — 1659). Bénigne Bossuet naquit à Dijon d’une famille de magistrats assez obscure et fit ses études à Paris. A 25 ans il reçut les Ordres et fut pourvu d’un canonicat à Metz, ville de controverses ardentes entre catholiques et huguenots, où son esprit mûrit et se rompit à l’apostolat.

Chaire et cour (1659 — 1681). Sept ans plus tard, Bossuet vint se fixer à Paris; il se voua 10 ans à la prédication (1660 — 1670). Outre un grand nombre de sermons isolés, il donne 4 Stations d’Avent et de Carême qui ravissent d’admiration Louis XIV et sa cour, et valent à l’orateur l’évêché de Condom (1669) et un fauteuil à l’Académie (1671). Nommé précepteur du Grand Dauphin, Bossuet se dévoua tout entier à cette tâche honorable mais ingrate, car l’élève était aussi lent d’intelligence que droit et ferme de caractère.

Activité pastorale ( 1681 — 1704). Le dauphin marié, Bossuet est appelé à l’évêché de Meaux (1681) et déploie un zèle infatigable dans son diocèse malgré ses charges de cour qui le ramènent fréquemment à Paris. Dans l’assemblée du clergé (1682), sa chaude parole, tout en défendant les libertés gallicanes, empêcha une rupture entre l’Eglise de France et le Saint Siège. Sa vivacité regrettable dans la querelle du Quiétisme (mysticisme religieux) le brouilla avec Fénelon qu’il avait aimé jusque là comme un fils. A 76 ans Bossuet mourut à Paris dans toute la simplicité de sa foi et dans toute la plénitude de ses riches facultés.

Robuste bourguignon, de tempérament bien équilibré, Bossuet est la probité même. L’unité de sa vie est dans l’absolu désintéressement de soi et le dévouement complet au devoir.

Ouvrages – Fond.

Bossuet est peut être le représentant le plus complet des qualités françaises: intelligence aussi haute que droite, énergie vibrante, bon sens et clarté. Son génie, mûri dans l’étude, la réflexion et la prière, est universel. Orateur, philosophe, historien, théologien, ascète, il est grand en tout. Prêtre, il part de la foi et ramène tout à la foi; à ses yeux la religion chrétienne est de toutes les philosophies celle qui explique le plus logiquement l’homme, le monde, la nature.

Forme.

Bossuet est aussi (avec Pascal) le français qui a le mieux su sa langue. Son style, également nourri de l’Ecriture Sainte et de la philosophie antique, offre un mélange unique de vigueur sublime et de simplicité transparente. Jamais de vains ornements : la parole pour la pensée.

Chaque ouvrage de Bossuet naît de la conscience d’un besoin actuel, sans nulle arrière-pensée de gloire littéraire. Lui-même n’a publié qu’un sermon et quelques oraisons funèbres; le reste a été tiré de ses papiers après sa mort.

Eloquence.

Bossuet excelle dans le Sermon où il s’attache à l’exposition lumineuse du dogme. Il se surpasse dans l’Oraison funèbre dont il fait, non un éloge fastueux du défunt, mais une leçon d’histoire, de morale et de religion. Ses oraisons funèbres les plus admirables sont celle de la jeune duchesse d’Orléans, Henriette d’Angleterre (1670) (fragilité des biens terrestres); celle du Grand Condé (simplicité dans l’héroïsme).

Education et histoire.

Entre 1670 et 1680, Bossuet écrit pour le dauphin 3 œuvres de première valeur: Le Traite de la Connaissance de Dieu et de soi-même est un exposé magistral de la théologie catholique. — La Politique tirée de l’Ecriture Sainte développe le principe de la monarchie absolue, qui ne doit compte de ses actes qu’à Dieu, et à laquelle nul n’a le droit de résister. — Le Discours sur l’ Histoire universelle, chef d’œuvre où la beauté du plan égale la majesté du style, crée la philosophie de l’histoire et montre la Providence divine guidant l’humanité à travers les siècles vers ses destinées éternelles. Il va d’Adam à Charlemagne et devait être continué jusqu’à Louis XIV dans un 2e discours qui ne fut pas écrit.

Il comprend 3 parties. — La 1e partie Les Epoques n’est qu’un aperçu chronologique, rapide et lumineux, de l’histoire générale divisée en 12 périodes. — La 2e partie, La Suite de la Religion prouve, contre les athées et les hérétiques, la continuité de la vraie religion sous ses 3 formes successives, patriarcale, judaïque, chrétienne.
— La 3e partie Les Empires fait ressortir l’action de la religion dans l’élévation et la décadence des grands peuples anciens: juifs, grecs et romains en tête.

Controverse.

L’Histoire des Variations des Eglises protestantes (1688) est un autre chef d’œuvre d’érudition et de critique, dans lequel Bossuet oppose l’unité dogmatique du catholicisme basée sur la tradition et l’autorité aux divergences d’opinions du protestantisme nées du libre examen individuel. Il espérait rétablir l’unité de l’Eglise chrétienne, ainsi que le témoigne sa correspondance avec Leibnitz (1692 — 1701).

Ascétique.

Les Elévations sur les Mystères de Jésus-Christ (1886), les Méditations sur l’Evangile, ainsi que les Lettres de Direction respirent l’onction de la piété; c’est l’extase du prêtre aux genoux de Jésus Christ uniquement aimé.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License.

Source: Schmidt

Image



Publicités