Image

Image

L’éloquence sacrée au 17e siècle
Cinq grands orateurs illustrent les chaires de Paris.

Bossuet (1627 — 1704), précepteur du Grand Dauphin et évêque de Meaux, éclaire l’intelligence par l’exposé sublime et simple des dogmes chrétiens; il excelle dans l’ Oraison funèbre (Duchesse d’ Orléans, Grand Condé; il crée la philosophie de l’histoire dans son Discours sur l’ Histoire universelle.

Bourdaloue (1632 — 1704) , jésuite, prédicateur ordinaire de Louis XIV, convainc la raison par son invincible logique: il excelle dans le Sermon et la déduction morale.

Fléchier (1632 — 1710), évêque de Nîmes, charme l’imagination par les fleurs d’un style quasi précieux : il excelle dans l’Oraison funèbre (Turenne).

Fénelon (1651 — 1715), précepteur du Petit Dauphin et archevêque de Cambrai, sonde la conscience par sa fine psychologie et séduit l’oreille par une pureté de style toute grecque ; il est moins orateur que moraliste et éducateur. (Télémaque, Education des Filles.

Massillon (1663 — 1743) évéque de Clermont, touche le cœur par la douce persuasion ; il excelle dans le Sermon.


Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License.

Source: Schmidt

Image

Image

Image

Image

Image

Publicités