Voltaire

Image

Voltaire

Source


Source



Voltaire (1694-1778)

Voltaire (1694-1778) naît à Paris comme fils de notaire. Il s’appellera François-Marie Arouet (le pseudonyme Voltaire est un anagramme de AROVET LI ou Arouet Le Jeune).

Il fréquente d’abord les salons de la cour de Louis XV (monarque absolu), mais à cause de ses idées subversives (tolérance religieuse et civile), il sera exilé à Londres (1726), où il rencontre e.a. Jonathan Swift, l’auteur de Gulliver’s Travels. Après 2 années il retourne en France, mais en ’49 il choisit de nouveau l’exil volontaire à Berlin, à la cour de Frédéric II Le Grand de Prusse (monarque éclairé). Comme philosophe de la Cour il s’y enrichit scandaleusement.

Encore deux années plus tard il s’établit définitivement à Ferney, près de la frontière franco-suisse. Il y devient le vieillard maigre et méchant qui défend les pauvres, et les idées nouvelles (le libre examen, la tolérance, le déisme ).

Son oeuvre théâtrale et poétique est oubliée. On connaît encore son oeuvre philosophique:

Lettres anglaises ou lettres philosophiques (’34)
Dictionnaire philosophique (’64)

Ce sont des aphorismes, des définitions, des idées formulées en peu de mots, toujours très ironiques. Sur son adversaire Jean Fréron il écrivit par exemple:

Un soir, au fond d’un vallon
un serpent piqua Jean Fréron.
Que pensez-vous qui arriva?
Ce fut le serpent qui creva!

Ultra-connus sont aussi ses contes philosophiques: Candide, Zadig, …

Voltaire
Source

Image

  • Voltaire commence la Henriade

    Voltaire

  • Voltaire

    Voltaire (1694-1778)

    Parmi les penseurs dont les idées ont exercé la plus grande influence dans le monde, il faut citer Voltaire.

    Son véritable nom était Arouet, mais il l’abandonna de bonne heure pour prendre celui de Voltaire qu’il devait rendre si fameux. Il naquit à Paris en 1694. À vingt et un ans, il fut mis en prison à la Bastille comme coupable d’avoir attaqué le gouvernement de Louis XIV. Or, il n’était pas l’auteur du livre: victime, dès ses premiers pas dans la vie, d’une odieuse iniquité, Voltaire conserva jusqu’à sa mort un grand amour de la justice, et défendit toujours la cause de l’innocence opprimée.

    Quelques années plus tard, comme il avait fait une plaisanterie assez mordante sur M. de Rohan-Chabot, celui-ci se vengea en faisant rosser Voltaire par ses laquais. Voltaire voulut se battre en duel, mais réussit seulement à se faire enfermer pour la seconde fois à la Bastille, en châtiment de l’audace qu’il avait eue de provoquer un seigneur de haut rang.

    Il se rendit ensuite en Angleterre, y passa trois années, et revint de ce pays plein d’enthousiasme pour la liberté. Depuis lors, il s’adonna tout entier à la littérature et composa un grand nombre d’ouvrages divers: un poème, la Henriade, où il célèbre les vertus de Henri IV et surtout la tolérance du grand monarque; des pièces de théâtre, des écrits politiques, comme les Lettres anglaises, où il fait l’éloge des lois de l’Angleterre et de son gouvernement; des Contes, où il raille finement les travers et les ridicules des hommes; des ouvrages d’histoire, comme l’Histoire de Charles XII, roi de Suède, et le Siècle de Louis XIV, etc.

    Voltaire exerça sur les hommes de son temps une influence considérable. Des souverains, comme le roi de Prusse, Frédéric II, et l’impératrice de Russie, Catherine II, s’honoraient de l’avoir pour ami, de correspondre avec lui, de l’attirer et de le retenir à leur cour. Le public s’emparait avec avidité de ses moindres ouvrages, les lisait et se pénétrait des idées qu’ils renfermaient.

    G. Duruy

    Texte | Image

    Voltaire

  • Voltaire

    Image | Texte

    Voltaire

  • Voltaire

    Image

    Voltaire

  • Voltaire

Voltaire 02

Image

Image