Eugène Sue

L’Ogresse

Le cabaret du Lapin-Blanc est situé vers le milieu de la rue aux Fêves. Cette taverne occupe le rez-de-chaussée d’une haute maison dont la façade se compose de deux fenêtres dites à guillotine.

Au-dessus de la porte d’une sombre allée voûtée, se balance une lanterne oblongue dont la vitre fêlée porte ces mots écrits en lettres rouges: Ici on loge à la nuit.

Le Chourineur, l’inconnu et la Goualeuse entrèrent dans la taverne.

Qu’on se figure une vaste salle basse, au plafond enfumé, rayé de solives noires, éclairée par la lumière incertaine d’un mauvais quinquet. Les murs lézardés, anciennement récrépis à la chaux, sont couverts çà et là de dessins grossiers ou de sentences en termes d’argot.

Le sol battu, salpêtré, est imprégné de boue; une brassée de paille est déposée, en guise de tapis, au pied du comptoir de l’ogresse, situé à droite de la porte et au-dessous du quinquet.

De chaque côté de cette salle il y a six tables; d’un bout elles sont scellées au mur, ainsi que les bancs qui les accompagnent. Au fond une porte donne dans une cuisine; à droite, près du comptoir, existe une sortie sur l’allée qui conduit aux taudis où l’on couche à trois sous la nuit.

Maintenant quelques mots de l’ogresse et de ses hôtes

L’ogresse s’appelle la mère Ponisse; sa triple profession consiste à loger en garni, à tenir un cabaret, et à louer des vêtements aux misérables créatures qui pullulent dans ces rues immondes.

L’ogresse a quarante ans environ. Elle est grande, robuste, corpulente, haute en couleur et quelque peu barbue. Sa voix rauque, virile, ses gros bras, ses larges mains, annoncent une force peu commune; elle porte sur son bonnet un vieux foulard rouge et jaune; un châle de poil de lapin se croise sur sa poitrine et se noue derrière son dos; sa robe de laine tombe sur ses sabots noirs souvent incendiés par sa chaufferette; enfin, le teint de cette femme est cuivré, enflammé par l’abus des liqueurs fortes.

Eugène Sue, Les Mystères de Paris


Le Chourineur

Source


Eugène Sue

Image

Eugène Sue (1804-1857)

Romancier français, né à Paris, mort à Annecy; auteur des Mystères de Paris, du Juif errant, des Sept péchés capitaux, etc., œuvres d’un style souvent lâché, mais d’une grande puissance d’imagination et d’un grand art de mise en scène. Il adhéra aux idées démocratiques et socialistes, fut membre de l’Assemblée législative et s’exila volontairement après le Deux-Décembre.

Source

Images

Image

Image

Image

https://flic.kr/p/bNEnwT
Rigolette


Eugène Sue

Eugène Sue

Image

Image

Eugène Sue