25111-3

  • GAUTIER Théophile (1811-1872)


    Jeunesse enthousiaste (1811 — 1836).
    Théophile Gautier naquit à Tarbes et eut toute sa vie la nostalgie du midi, quoiqu’il fût transplanté à Paris dès l’âge de 3 ans et y passât sa vie. A 17 ans il se voua à la peinture; à 19 ans il connut Hugo et se donna à lui corps et âme. Jetant le pinceau, il se fit l’apôtre fougueux du romantisme et en arbora le premier les livrées excentriques : gilet rouge, longs cheveux flottants et barbe entière. Pendant 6 ans, avec le jeune bataillon romantique, il se grisa de beau idéal, rima, vécut et acquit la notoriété par un roman Mademoiselle de Maupin (1835).

    Existence précaire (1836 — 1872).
    Sa vie heureuse et indépendante finit à 25 ans. Faute de pain pour lui et pour sa famille, le pauvre Théo dut replier ses ailes de poète et s’assujettir pour le reste de ses jours aux corvées quotidiennes du journalisme, critiques de théâtre et autres. Sauf quelques échappées lointaines en Espagne, Italie et Algérie, Russie, Turquie et Grèce, il mena l’existence d’un résigné. Toujours bon, il sustenta jusqu’au bout, outre sa femme et ses deux filles, sa mère et ses sœurs, et maintes fois donna l’hospitalité à de plus pauvres que lui. En 1870 son horizon allait enfin s’éclaircir; déjà le gouvernement impérial lui avait octroyé une rente de 3000 francs et lui faisait entrevoir un fauteuil au sénat et à l’académie, quand la chute de Napoléon III fit évanouir ces beaux rêves. La déception fut si poignante que Gautier en mourut à 61 ans.

    Ouvrages

    Fond et forme. Gautier est le ciseleur de vers ; chez lui le fond est froid; et la forme, très achevée.
    Il marque la transition entre l’Ecole Romantique et l’Ecole Parnassienne. Il pose deux principes: l’art doit être plastique, c’est à dire ciselé à outrance; l’art doit être cultivé pour l’art, c’est à dire pour la forme indépendamment de la pensée et du sentiment. La morale et la religion sont peu respectées dans ses œuvres. Les descriptions de décor abondent et rappellent le peintre.

    Gautier est poète, conteur et critique. — Son recueil de poésies le plus caractéristique: Emaux et Camées qu’il a retravaillé pendant 20 ans (1852 — 1872).

    Ses meilleurs romans sont: Les Jeune- France (1833), spirituelle parodie de l’Ecole Romantique. — Mademoiselle de Maupin (1835), vie aventureuse d’une femme mal famée du 17e siècle. — Fortunio (1837), un nabab hindou, désenchanté du luxe de Paris, retourne aux bords du Gange. — Le Capitaine Fracasse (1863), un gentilhomme ruiné de la cour de Louis XIII court la France avec une troupe de comédiens.

    Schmidt

    Creative Commons License
    This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License.

  • GAUTIER, La Dernière Feuille

  • Théophile Gautier – En passant près d’un cimetière

    Théophile Gautier - En passant près d'un cimetière

  • Au printemps

    Théophile Gautier - Au printemps

    Théophile Gautier

  • Théophile Gautier – La caravane

    theophile-gautier

    theophile-gautier-la-caravane

    Théophile Gautier

  • Gautier – Chanson d’automne

    Source

    Théophile Gautier