Le Nouveau Roman, qui n’est pas une école littéraire, est né d’une réaction contre le roman réaliste et psychologique en vogue depuis le XIXème siècle.
Les quatre romanciers en question sont Nathalie SARRAUTE (°1902), Claude SIMON (°1913), Michel BUTOR (°1926) et Alain ROBBE GRILLET (°1922).
A ce moment ce sont de jeunes romanciers et leurs romans sont publiés par le même éditeur dans une nouvelle maison (Les éditions Minuit).
Ils se rendent compte que les formes reçues du roman traditionnel sont inadéquates à exprimer une “nouvelle” réalité.
Ils s’engagent très rapidement dans une littérature abstraite où l’écriture renvoie à la subjectivité de l’écrivain. L’homme n’est plus présent.

image012
De gauche à droite : Nathalie Sarraute, Alain Robbe-Grillet, Michel Butor, Claude Simon

Le Nouveau Roman bouleverse le rapport du lecteur avec le livre. Le lecteur ne peut plus s’identifier au personnage romanesque. Le lecteur doit s’identifier au romancier et le suivre dans ses recherches.
Les procédés stylistiques qu’ils emploient sont très différents et vont parfois très loin : certains abolissent toute chronologie, ils mélangent les diverses phases de l’action ou ignorent la durée, le temps.
On peut aussi trouver dans ces romans des négligences de style voulues : absence de ponctuation, absence de majuscules de sorte qu’il est impossible de retrouver la part des interlocuteurs dans un dialogue …


Creative Commons License
Op bovenstaand artikel is een Creative Commons Licentie ‘Naamsvermelding – Niet-Commercieel – Gelijk Delen 2.0’ van toepassing. Deze licentievorm maakt gratis gebruik in een onderwijscontext (non-profit) mogelijk.
Auteursrechten van dit artikel.


Nouveau Roman: autres articles