Le 20e siècle (4): 1960-1980 – Un monde en crise.

4.0.1. Quelques dates:

1961 le mur de Berlin / le premier cosmonaute: Gagarine
1962 début du concile Vatican II (l’aggiornamento)
1963 assassinat du président américain J.F.Kennedy / Paul VI pape
1965 premiers bombardements américains sur le Vietnam du Nord
1966 la révolution culturelle chinoise
1967 coup d’état militaire en Grèce / émeutes raciales aux U.S.A.
1968 assassinats de M.L.King et Robert Kennedy / en France: les « événements » de mai ’68 (agitation universitaire, barricades, grève générale, élections) /le « printemps de Prague » en Tchécoslovaquie
1969 Armstrong et Aldrin marchent sur la Lune / Pompidou président français
1970 débuts des conflits en Irlande du Nord / une inondation cause une catastrophe au Pakistan de l’Est (500 000 morts)
1972 le président américain Nixon visite Pékin / arrestation du groupe Baader-Meinhof / premier rapport du Club de Rome
1973 accord pour terminer la guerre au Vietnam / les pays arabes refusent de fournir du pétrole à certains pays / début de la crise de l’énergie / Watergate / coup militaire au Chili
1974 Valéry Giscard d’Estaing président de la France / coup militaire au Portugal / Alexandre Solsjénitsyne (L’Archipel du Goulag) doit quitter l’U.R.S.S.
1975 décolonisation portugaise en Afrique / mort de Franco / victoire des Khmers Rouges au Cambodge
1976 Jimmy Carter président élu des U.S.A. / mort de Mao-Tsé-Toung / procès de la « bande des quatre » / coup militaire en Argentine
1977 doctrine de l’Eurocommunisme / Charta ’77 en Tchécoslovaquie / le président égyptien Sadate visite Jérusalem / prix Nobel de la paix pour Amnesty International
1978 « l’année des trois papes »: Paul VI, Jean-Paul I, Jean-Paul II
1979 invasion soviétique en Afghanistan, fin de la « détente »: l’O.T.A.N. menace l’U.R.S.S. d’installer des missiles à tête nucléaire en Europe
1980 en août: début de « l’été polonais », naissance du syndicat libre Solidarnosc

4.0.2. La tendance la plus significative qui se dessine dès le début des années ’70 est peut-être ce qu’on peut appeler la « fin des idéologies« . Les gens (et en particulier certains jeunes et certains intellectuels) semblent être en train de perdre tout espoir, tout idéal politique. Ils refusent de plus en plus de s’engager dans des mouvements ou des groupes à couleur politique ou idéologique bien définie. Par contre, les mouvements écologistes et pacifistes, qui semblent plutôt neutres, voient une augmentation du nombre de leurs partisans.

4.0.3. Place de la littérature.
Comme les idéologies ont perdu beaucoup de leur éclat, comme on retrouve de moins en moins de réponses « préfabriquées » aux grands problèmes de notre temps, la création littéraire devient plus individuelle, plus originale, souvent désespérée. Et il y a un public nouveau: les adolescents. Ceux-ci, imbibés des moeurs anglo-saxonnes, préfèrent souvent la musique ou l’image à la lecture.

Ainsi la lecture se perd, ou plutôt elle change. Le livre est devenu un objet de consommation. La qualité de la lecture diminue à mesure que le nombre des lecteurs augmente. Il n’y a plus aucun lien entre d’un côté les textes destinés au grand public (magazines à sensation, bandes dessinées, romans roses, science fiction, policiers, les romans de Guy DES CARS) et de l’autre côté ceux qui sont appréciés par une élite intellectuelle (la littérature d’avant-garde) ou en général par un public cultivé (les « classiques » du Moyen Age à la deuxième guerre mondiale.

4.1. Survies.
Les jeunes talents de la génération précédente sont maintenant devenus des patriarches (SARTRE, ARAGON, MALRAUX).

Le nouveau roman et le nouveau théâtre meurent de mort lente, mais certains auteurs continuent le jeu de l’experimentation.

Raymond QUENEAU, Zazie dans le métro (59)
Georges PEREC, La vie mode d’emploi (78)

Parmi les auteurs qui écrivent de manière traditionnelle, on trouve des fabricants de « best-sellers » …

Henri CHARRIERE, Papillon (69)

… des écrivains réguliers …

Bernard CLAVEL, Malataverne (60), Le voyage du père (65)
Henri TROYAT, La neige en deuil
Patrick MODIANO, Rue des boutiques obscures (78), De si braves garçons (82)

… et des créateurs très originaux comme l’obsédé de mythes et de métaphysique qu’est

Michel TOURNIER, Vendredi ou les Limbes du Pacifique (67), Le Roi des Aulnes (70), Les Météores (75), Le Coq de Bruyère (78), Gaspard, Melchior et Balthazar (80).

4.2. Evolutions.

Certains genres de la culture de masse vont être appréciés par le public cultivé: les chansons à texte (Jacques BREL, Léo FERRE, etc.etc.), les sketches et les jeux de mots (Raymond DEVOS, etc.), des bandes dessinées indépendantes et souvent agressives (Claire BRETECHER).

On traite les problèmes du temps pour un large public.

Claire ETCHERELLI, Elise ou la vraie vie (67)
Christiane ROCHEFORT, Les petits enfants du siècle (61)

On cherche un sens à l’existence à travers la description de la solitude.

Jean-Marie Gustave LE CLEZIO, Le procès-verbal (63), La fièvre (65), Désert (80).

L’intérêt pour les langues et cultures régionales est traduit par e.a. les chansonniers (MARTI en occitan, STIVELL en breton) et les romanciers (BODON en occitan).

Des romans féministes continuent à paraître.

Dominique ROLIN, Le lit
Benoîte GROULT, Ainsi soit-elle.

Dans le théâtre on organise autrement l’espace scénique et la salle. On donne des interprétations modernistes de pièces classiques (p.e. dans le Théâtre du Soleil d’Ariane MNOUCHKINE).

L’Université fournit une nouvelle génération de maîtres à penser (dans le structruralisme ou le post-structuralisme).

Philosophie, sociologie, anthropologie: Jacques LACAN, Louis ALTHUSSER, Claude LEVI-STRAUSS, Michel FOUCAULT, Jean BAUDRILLARD, Raymond ARON, Régis DEBRAY, Gilles DELEUZE, Jacques DERRIDA, René GIRARD, Ernest MANDEL, Paul RICOEUR, André GLUCKSMANN, Bernard-Henri LEVY.

Critique et théorie littéraires: Roland BARTHES, Gérard GENETTE, Julia KRISTEVA.

Linguistique: Oswald DUCROT, Algirdas GREIMAS, André MARTINET, Nicolas RUWET, Tzvetan TODOROV.

Biologie: Henri LABORIT.
Histoire: Philippe ARIES, Fernand BRAUDEL, Jean DELUMEAU, Georges DUBY, Emmanuel LE ROY LADURIE.

SOURCES:

L.MICHARD e.a. XXe siècle, Paris, Bordas, 1973
J.BERSANI e.a., La littérature en France depuis 1945, Paris, Bordas, 1980
B.VERCIER & J.LECARME, La littérature en France depuis 1968, Paris, Bordas, 1982 J.Cl. BERTON, Histoire de la littérature et des idées en France au XXe siècle, Paris, Hatier, 1983
M.M.FRAGONARD, Précis d’histoire de la littérature française, Paris, Didier, 1981
H.WOSTYN, Le nouveau Théâtre (1 et 2), Antwerpen, Ned. Boekh., 1978.