samuel-beckett-1906-1989

Image

Samuel Beckett (1906-1989)


Samuel Beckett

Notice biographique

Né à Dublin d’une famille aisée et puritaine, Samuel Beckett (1906-1989) manifeste dès son adolescence son intérêt pour la littérature française. Il se lie avec les surréalistes français, comme Eluard et Breton.

Pendant une vingtaine d’années il mène une existence difficile en Irlande, à Londres, à Paris et publie sans succès des romans et des nouvelles, aussi bien en anglais qu’en français. Il a plus de succès au théâtre et s’impose en France et dans le monde entier avec la création de En attendant Godot en 1953.

Malgré le succès au théâtre, il continue à écrire des romans. L’ensemble de son oeuvre lui a valu le Prix Nobel de littérature en 1969.

Oeuvres (théâtre)

En attendant Godot (écrit en 1948, publié en 1952, joué en 1953); Fin de partie (1957); Oh les beaux jours (1961)

Son théâtre

Le théâtre de Beckett rompt avec la technique traditionnelle et est souvent qualifié d’anti-théâtre.

Les caractéristiques principales de son théâtre sont:
* la réduction du décor au minimum : une route avec un arbre dans ‘En attendant Godot’.
* il n’y a pas d’action proprement dite car nul n’agit. L’action se réduit à quelques gestes.
* des dialogues à peine esquissés
* les personnages n’ont pas de personnalité, ils sont insignifiants : des clochards, des épaves humaines qui se comportent comme des clowns.
* il n’y a pas de solution aux problèmes parce qu’il n’y a pas de progrès ni de changements. Les éléments de la pièce se répètent plusieurs fois : demain n’est pas différent d’aujourd’hui, tout tourne en rond.

Le théâtre de Beckett est un théâtre pessimiste où la présence de l’homme sur terre semble dépourvue de tout intérêt.

Son style

Les phrases ne sont souvent pas terminées, il y a des questions sans réponses et une accumulation de synonymes. Ces procédés sont des manifestations de l’incertitude de la situation des hommes. Beckett a systématiquement appauvri le langage pour souligner l’absurdité et le vide de notre existence.

En attendant Godot (1952)

En attendant Godot est toujours considéré comme le chef-d’oeuvre de Beckett.

Beckett nous présente des personnages qui n’ont aucune individualité réelle. Ils n’agissent pas. Ils parlent sans se rejoindre : pour Beckett, il n’y a pas de communication possible entre les hommes.

Chaque personnage est enfermé dans sa solitude absurde parce qu’ils sont incapables de réagir contre leur situation lamentable.

L’auteur a dit lui-même qu’il ne faut pas chercher des symboles dans sa pièce : il a voulu montrer des personnes telles qu’elles existent avec leur misère.

Pourtant, les critiques littéraires ont beaucoup écrit sur la signification du nom Godot. Certains y reconnaissent le mot irlandais “godo”, qui signifie “Dieu”. D’autres disent que Godot ne vient pas et qu’on a donc affaire à une représentation de la misère de l’homme sans Dieu.

Beckett dit lui-même qu’il a choisi ce nom parce qu’il ressemble à “godillot”, les chaussures que portent Vladimir et Estragon.

Creative Commons License
Op bovenstaand artikel is een Creative Commons Licentie ‘Naamsvermelding – Niet-Commercieel – Gelijk Delen 2.0’ van toepassing. Deze licentievorm maakt gratis gebruik in een onderwijscontext (non-profit) mogelijk.
Auteursrechten van dit artikel.

Samuel Beckett
Image

Samuel_Beckett_by_Edmund_S._Valtman

Image

samuel_wideweb__470x317,0[1]