La poésie lyrique est celle qui chante les sentiments humains.
Elle a des accents très personnels.

La poésie lyrique des XIIème et XIIIème siècles, destinée à être chantée, présentait une grande variété de formes, rigoureusement fixes.

La ballade : poème de trois strophes et un envoi, composés sur les mêmes rimes. Les derniers vers des strophes et de l’envoi sont identiques et constituent le refrain.

Le rondeau : un petit poème de 13 vers de 8 ou 10 syllabes sur deux rimes (deux quatrains et un quintil). Les premiers vers reviennent en refrain à la fin du deuxième quatrain et du quintil.

Le lai : un poème de 12 couplets composé de quatre éléments symétriques.

L’élaboration de ces formes et de leurs variantes suppose un travail énorme de mise au point.


Creative Commons License
Op bovenstaand artikel is een Creative Commons Licentie ‘Naamsvermelding – Niet-Commercieel – Gelijk Delen 2.0’ van toepassing. Deze licentievorm maakt gratis gebruik in een onderwijscontext (non-profit) mogelijk.
Auteursrechten van dit artikel.


Illustration d'un recueil de poèmes du duc d'Orléans commémorant son emprisonnement dans la Tour de Londres

La poésie innove : nouveaux genres lyriques apparaissent (rondeaux, ballades).

Exemples :

Rutebeuf (1230-1285), d’origine champenoise, il vit à Paris et fréquente l’université. Contemporain de Saint Louis, il écrit à Paris pour le public bourgeois. Il a une vie de misère, vivant péniblement de sa plume. Poète aux prises avec la réalité quotidienne, il exprime les tourments de l’âme, présente une peinture réaliste de la vie quotidienne : “Vie de Sainte Helysabel”, Miracle de Théophile”, Complainte des IX joies de Notre Dame”, “Discorde de l’université et des Jacobins”, “Nouvelle complainte d’Outremer”, la Pauvreté de Ruteboeuf”, la Griesche d’hiver”, la Complainte de Ruteboeuf”.

Jean Froissart (1337-1410) : surtout connu pour ses “Chroniques” a également été un poète courtois : le Paradis d’Amour, la Prison Amoureuse, Méliador

Charles d’Orléans (1394-1465). Son père : Louis d’Orléans, frère du roi Charles VI, célèbre pour sa culture et ses goûts artistiques. Sa mère : Valentine de Milan, qui contribue à introduire en France la Renaissance italienne. Il a un destin chaotique. Il est blessé et fait prisonnier à Azincourt (1415), passe 25 ans en captivité en Angleterre et finit ses jours à la cour de Blois. Sa poésie chante l’amour, la mélancolie de l’exil, célèbre la beauté de la nature. Ses oeuvres poétiques sont des ballades et des rondeaux. Le plus connu :

“Le temps a laissé son manteau,
De vent, de froidure et de pluie
Et s’est vêtu de broderie,
De soleil luisant clair et beau…”

François Villon (1431-1463), né à Paris, d’origine humble, est reçu maître ès arts à la Sorbonne, condamné à la potence pour meurtre puis gracié, puis inculpations et emprisonnements se succèdent. C’est le poète le plus connu du Moyen Age : “la Ballade des Pendus” 1463 – “la Ballade des Dames du temps jadis”, “ le Lais ou le Petit Testament” 1456 – “le Testament ou le Grand Testament” 1461.

“Dites-moi où, n’en quel pays
Est Flora la belle romaine
Archipiades, ni Thaïs
Qui fut sa cousine germaine
Mais où sont les neiges d’antan ?”

Source: http://www.scribd.com/doc/3008831/Histoire-de-la-litterature-au-Moyen-Age-en-France

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported License.