Le pouvoir est centralisé par les rois de France Philippe Auguste et Saint Louis IX. Le style gothique naît (Notre Dame de Paris!).

Dans l’épopée, l’assonance est remplacée par la rime. Les sentiments s’introduisent, et la femme va avoir un rôle très important dans l’amour courtois. Les héros deviennent plus humains et des éléments magiques entrent dans les chansons de geste, qui évoluent vers le roman courtois (« roman » = un texte écrit en langue romane, en non pas en latin.)

Ces romans racontent parfois des histoires de l’Antiquité (Le roman d’Alexandre – Le roman de Troies. Mais les plus connus sont les romans bretons, racontant les aventures du roi Arthur et des chevaliers de la Table Ronde (Lancelot, Perceval, …), de Tristan et Iseut, etc. (Chrétien de Troyes, Perceval ou le roman du Graal, ± 1180; Tristan et Iseut).

Marie de France

Il existe aussi une littérature satirique, où les bourgeois critiquent les nobles. (Le roman de Renart, 1ière moitié du 13e s.)

Dans ses lais, Marie de France, qui vivait à la cour de Henri II Plantagenêt et d’Aliénor, traite la matière bretonne.

Les chroniqueurs racontent dans leurs chroniques les événements politiques (les croisades!). (Geoffroy de Villehardouin, La conquête de Constantinople, ± 1200.