Chrétien de Troyes (±1130-±1190)

perceval

Image

De tous les poètes qui exploitèrent et adaptèrent au goût français la «matière de Bretagne», le plus célèbre est Chrétien de Troyes. On ne sait presque rien de sa vie. Il eut pour protectrice et pour inspiratrice Marie, femme du comte Henri Ier de Champagne, fille de Louis VII et d’Aliénor d’Aquitaine. Peut-être Marie connut-elle par sa mère, devenue reine d’Angleterre dès 1154, des lais et des romans gallois ou anglo-normands qu’elle communiqua au poète français? Nous savons que celui-ci lui dut le sujet du Chevalier à la Charrette; nous savons aussi qu’il écrivit son Perceval d’après un original que lui fournit le comte de Flandre, Philippe d’Alsace, qui avait séjourné en Angleterre.

Les oeuvres de Chrétien ne sont pas toutes parvenues jusqu’à nous. Après Tristan (vers 1160), il donna Érec, Cligès, Lancelot ou le Chevalier à la Charrette (vers 1170), Yvain ou le Chevalier au Lion, Perceval (vers 1175). Ce dernier roman est resté inachevé, interrompu peut-être par la mort de l’auteur.

Image