Avril

Image

Image

Image

Avril

Image

1er avril
2 avril
3 avril
4 avril
5 avril
6 avril
7 avril
8 avril
9 avril
10 avril
11 avril
12 avril
13 avril
14 avril
15 avril
16 avril
17 avril
18 avril
19 avril
20 avril
21 avril
22 avril
23 avril
24 avril
25 avril
26 avril
27 avril
28 avril
29 avril
30 avril

Image

Beaumarchais

Image

Pierre Caron de Beaumarchais, célèbre écrivain français, né à Paris, le 24 janvier 1732, chez un horloger de la rue Saint-Denis, mort en 1799. Parmi les homme célèbres du XVIIIe siècle, nul n’a été et n’est encore plus ballotté « au scrutin de l’opinion publique » que l’auteur de Figaro, le personnage remuant, ambitieux, curieux de s’ouvrir tous les chemins de la renommée, bons ou mauvais, le rusé faiseur, le fastueux financier et l’éternel plaideur, dont la vie et les œuvres ont provoqué tant de polémiques en sens contraires. Grâce à son activité, à l’audace de son caractère, à la variété de ses goûts, à la flexibilité de son imagination, il suivit d’une manière heureuse et rapide la carrière des arts, celle de la fortune et celle de la Cour, en y joignant les agréments des sociétés les plus brillantes. Avant de devenir un homme de lettres, il avait pratiqué toute sorte de métiers et d’industries, estimant qu’il est trop hasardeux de demander l’indépendance au seul commerce des mots. Sa fortune était faite, quand il aborda le théâtre, d’abord avec des drames médiocres (Eugénie, la Mère coupable), puis avec ses deux comédies si originales: le Barbier de Séville (1775) et le Mariage de Figaro ou la Folle journée (1781). Ces deux dernières pièces, la seconde surtout – une comédie-type où le théâtre moderne tient en entier – firent un bruit extraordinaire. Elles étincellent de saillies fort gaies, de traits spirituels et satiriques, devenus proverbiaux, et ont une portée sociale immense. Figaro reparaît, la plume à la main, et sous les traits de Beaumarchais lui-même, dans les Mémoires relatifs au procès fameux qu’il eut à soutenir contre le conseiller Goezman. Le sérieux et la passion qu’il ne peut s’empêcher de mettre dans la défense de ses plus chers intérêts y sont, à chaque moment, débordés par la plaisanterie bouffonne du Barbier sévillan. Mais aussi quels chefs-d’œuvre de verve et d’audace! Il est peu d’exemples d’une dialectique aussi pressante, aussi ingénieuse et aussi diversifée.

Nul ne connut mieux que Beaumarchais l’art d’exciter les passions en les amusant.

Source

Figaro et Suzanne (Le Mariage de Figaro)

Image


Beaumarchais

La chanson de geste

Les bardes déclamaient et mimaient les exploits des héros de cette époque essentiellement guerrière.


L’épopée

Bernardin de Saint-Pierre

Image

Bernardin de Saint-Pierre, célèbre écrivain français, né au Havre, le 19 janvier 1737, mort le 21 janvier 1814. D’abord ingénieur, officier, spéculateur sans pécule, la première partie de sa vie, où il promena à travers le monde une mélancolie inquiète, une imagination travaillée sans cesse de nouveaux projets et d’utopies philanthropiques, cette première moitié de son existence fut incertaine et précaire. Puis, le succès rapide de ses ouvrages, des Études de la nature, de l’immortelle et incomparable pastorale Paul et Virginie, de la Chaumière indienne et des Harmonies de la Nature, lui procurèrent ensemble la fortune, les dignités et une immense réputation. Quoique la science soit souvent fantaisie pure chez B. de S.-P., de grands savants, tels que Humboldt, ont reconnu la vérité intime et pittoresque de ses études, ainsi que le charme pénétrant de ses observations naturelles. Peintre romanesque, moraliste poète, disciple de Rousseau, dont il a imité les chimères en les exagérant, B. de S.-P. représente le style du siècle finissant, avec son incurable mièvrerie tempérée de finesse et d’aspirations aussi vides que nobles. Il n’en est pas moins le trait d’union entre ce siècle et le suivant, et, en quelque sorte, le précurseur de l’école romantique. Son influence se fait directement sentir chez des écrivains comme George Sand et Musset.

Source