Figaro et Beaumarchais

Figaro et Beaumarchais.

Figaro, dans la tête de Beaumarchais, observant le beau monde.

Louis XVI n’est pas content.

Source


Figaro_Illustr. H J (1946)

Beaumarchais

Image

Beaumarchais (1732-1799)

Garçon horloger, puis harpiste des filles de Louis XV, il a commencé sa fortune avec Duvernay qui l’a employé dans toutes sortes de tripotages financiers et politiques, surtout en Espagne.

À son retour, il a débuté au théâtre par des drames larmoyants qui tombèrent à plat, et, aussitôt après, a conquis de haute lutte une tapageuse renommée par ses Mémoires sur l’affaire Goëzman, charge brillante contre le Parlement Maupeou. Il donne ensuite le Barbier de Séville, chef-d’œuvre de précision et de clarté, qui réintègre dans la comédie l’intrigue et la gaîté; puis il revient aux affaires, et à la diplomatie secrète, joue son rôle au service de Vergennes, dans les premiers temps de la Révolution d’Amérique, entreprend la première édition des œuvres de Voltaire.

Voici enfin le Mariage de Figaro (ou la Folle journée).

La censure l’a interdit trois ans de suite; Louis XVI, qui s’est fait lire la pièce, a senti passer le souffle révolutionnaire: « Cela est détestable, cela ne sera jamais joué. » Riposte de Beaumarchais: « Le roi ne veut pas qu’on le joue, donc on le jouera. »

« Les mots d’oppression et de tyrannie, raconte Mme Campan, ne furent jamais prononcés dans les jours qui précédèrent la chute du trône, avec plus de passion et de véhémence. »

Le roi céda, à la demande de la reine. Le mariage fut joué (le 27 avril 1784). Les cordons bleus, dans la foule pressée aux guichets, s’étaient coudoyés avec les Savoyards, des duchesses étaient placées au balcon entre des danseuses, le comte de Provence et le comte d’Artois dans les loges. Ce fut un délire général. Tous les mots portèrent: « Noblesse, fortune, qu’avez-vous fait pour tant de biens? Vous vous êtes donné la peine de naître. » Le peuple, dit Grimm, vit en Beaumarchais « le vengeur de sa misère ».

Cette première représentation, suivie de cent autres, c’est la première journée de la Révolution.

Source


Les députés de la Halle

Image

Les députés de la Halle

LA MÈRE CHAPLU

Apprends, gueule d’empeigne, qu’la mère
Chaplu n’a jamais rien pris à personne …

Les députés de la Halle et du Gros-Caillou, scène de poissardes et de maîtres pêcheux, Scène 1

Source


Figaro

Image


Beaumarchais

Beaumarchais

Source