Boris Vian – L’écume des jours – Commentaire

Boris Vian 02

Image

Boris Vian

Boris Vian 01

Image

Un tal Boris Vian

Gagne ta vie...

Embed from Getty Images Embed from Getty Images
Publicités

Ils cassent le monde (Boris Vian)

Boris Vian, Le déserteur

Boris Vian, Y a du soleil dans la rue

VIAN Boris, L’écume des jours

Boris Vian – Boum boum

Il n’ajouta pas qu’à l’intérieur du thorax, ça lui faisait comme une musique militaire allemande, où l’on n’entend que la grosse caisse.

-N’est-ce pas qu’elle est jolie ? demanda Alise.

Chloé avait les lèvres rouges, les cheveux bruns, l’air heureux et sa robe n’y était pour rien.

-Je n’oserai pas ! dit Colin.

Et puis il lâcha Alise et alla inviter Chloé. Elle le regarda. Elle riait et mit la main droite sur son épaule. Il sentait ses doigts frais sur son cou Il réduisit l’écartement de leur deux corps par le moyen d’un raccourcissement du biceps droit, transmis, du cerveau, le long d’une paire de nerfs crâniens choisie judicieusement.

Chloé le regarda encore. Elle avait les yeux bleus. Elle agita la tête pour repousser en arrière ses cheveux frisés et brillants, et appliqua, d’un geste ferme et déterminé, sa tempe sur la joue de Colin.

Il se fit un abondant silence à l’entour, et la majeure partie du reste du monde se mit à compter pour du beurre.

Boris Vian (1920 – 23/6/1959) – L’Écume des jours (éd. J.J. Pauvert, 1963 – ch. XI)