Le Vase de Soissons

Clovis châtie le soldat franc.

La renommée de saint Remi, sa réputation de sagesse et de sainteté, le bruit éclatant de ses miracles étaient parvenus jusqu’à Clovis: aussi ce roi l’avait-il en grande vénération, et, quoique païen, il l’aimait.

Un jour qu’il passait près de Reims avec son armée, des soldats enlevèrent quelques vases sacrés à l’église de Reims. Parmi ces vases, il y en avait un d’argent d’une grandeur remarquable et d’un précieux travail. Saint Remi envoya des députés demander que celui-là au moins lui fût remis. Clovis alors se rend à l’endroit, où devait avoir lieu le partage du butin, et demande à ses soldats de lui céder le vase. La plupart y consentirent; mais l’un d’eux, frappant la coupe de sa francisque, s’écria que le roi n’aurait de droit sur aucune partie du butin qu’après qu’elle lui serait échue en partage par le sort. Tant de témérité frappa l’armée d’étonnement. Quant à Clovis, souffrant pour le moment de l’injure, il prend tranquillement le vase, avec l’assentiment du plus grand nombre, et le remet à l’envoyé de l’évêque; mais il couve son ressentiment dans son cœur.

En effet, un an après il ordonna, selon la coutume, à son armée de se ranger en bataille dans une vaste plaine, pour passer la revue des armes, revue solennelle qui, du nom de Mars, s’appelle assemblée du Champ de Mars. En passant dans les rangs, le roi s’arrête devant le soldat qui avait frappé le vase de Reims. Il trouve ses armes en désordre et jette sa francisque à terre; le soldat se baisse pour la ramasser; à l’instant Clovis lui frappe la tête de sa massue, comme lui-même avait frappé le vase, rappelant avec aigreur et colère sa témérité et sa présomption. Par cette vengeance, Clovis inspira au reste des Francs une grande crainte et se concilia ainsi leur obéissance.

Frodoard, Histoire de l’Église de Reims.

Source


La Francie


Embed from Getty Images

Les pillages des Normands

Source


Les Normands


Embed from Getty Images Embed from Getty Images Embed from Getty Images Embed from Getty Images Embed from Getty Images

Qui a dit cela? – 2

Source


Charlemagne


Image

Image

Image

Charlemagne et Roland

Image


La Chanson de Roland

Frédégonde

Frédégonde (543-597)

D’abord suivante d’Audovère, femme de Chilpéric Ier. De condition obscure, mais belle et ambitieuse, elle ne recula devant aucun crime pour arriver au trône. Après avoir fait étrangler Galswinthe, deuxième femme de Chilpéric Ier, roi de Soissons, elle la remplaça. Ce meurtre fut le prélude des crimes et des atrocités qui marquèrent la rivalité de Frédégonde et de Brunehaut, sœur de Galswinthe. Elle fit assassiner son mari et gouverna la Neustrie au nom de son jeune fils, Clotaire II.

La Francie

Frédégonde