Alcuin

Alcuin

Alcuin, Anglais de naissance, apprenant avec quel empressement Charles accueillait les savants, s’embarqua et se rendit à la cour de ce prince. Disciple de Bède, Alcuin surpassait de beaucoup les autres savants dans la connaissance des Écritures. Charles, à l’exception du temps où il allait en personne à des guerres importantes, eut constamment et jusqu’à sa mort Alcuin avec lui, se faisait gloire de se dire son disciple, l’appelait son maître et lui donna l’abbaye de Saint-Martin de Tours pour s’y reposer, quand lui-même s’éloignerait, et instruire ceux qui accouraient en foule pour l’entendre.

Source

La Francie

Publicités

Clovis

La Francie

Une villa mérovingienne

Une villa mérovingienne

Les demeures que se faisaient construire les chefs francs ressemblaient sans doute aux habitations des grands propriétaires gallo-romains; c’étaient des édifices carrés avec des portiques en bois ouvrant sur des cours. La tour qui les domine, destinée à la défense, est comme la première ébauche du donjon des châteaux forts.

Source

La Francie

Mort de Roland à Roncevaux

La Francie

La Chanson de Roland

Couronnement de Charlemagne

Couronnement de Charlemagne

Dans l’ancienne Rome, la couronne était décernée comme récompense; à partir de Constantin, elle devint insigne de la dignité souveraine. La couronne impériale moderne est généralement modelée, dans les grandes lignes, sur celle de Charlemagne, chef suprême de tant de peuples divers. Celle-ci se composait d’une toque entourée de huit petits écussons, ornés d’armoiries et de pierres précieuses et retenus en haut par une tige en or. Charlemagne, roi des Francs depuis 768, fut couronné empereur d’Occident en 800, à Rome, par le pape Léon III.

Source

La Francie