Prosper Mérimée

Prosper Mérimée

Publicités

La Vénus d’Ille

Prosper Mérimée

Nouvelles de Mérimée

Images

Prosper Mérimée

Prosper Mérimée

Image

Prosper Mérimée (1803-1870)

Prosper Mérimée, né à Paris en 1803, se fit d’abord connaître, en 1825, par quelques essais dramatiques en prose. Un peu plus tard il peignait avec un vif éclat de couleurs une suite de scènes empruntées à l’histoire de l’insurrection des paysans contre les seigneurs pendant la captivité du roi Jean en Angleterre (1358). Nommé en 1834 inspecteur des monuments historiques, il fit, en cette qualité, plusieurs voyages en France et en Corse, qui lui donnèrent l’occasion d’écrire des relations où l’archéologie est animée par les souvenirs de l’histoire. Mérimée, d’ailleurs, consacra une part importante de sa vie aux études historiques. Il a laissé, dans ce genre, des pages remarquables. Mais ce qui a illustré surtout le nom de Mérimée, c’est une suite de récits courts et dramatiques, dont Colomba est le plus célèbre. «Mérimée, a dit un juge délicat, abrège tout pour que la lumière ainsi concentrée attire plus les regards; il montre les choses en s’abstenant de les décrire; il produit chez le lecteur les sentiments les plus pathétiques en contenant les siens, et, par cet art savant, il se serait placé au rang d’écrivain parfait, si, en voilant tout, en cachant tout, il avait pu aussi cacher son art.»*

*La Délicatesse dans l’Art, par Constant Martha, p. 121.

Image

Prosper Mérimée

Prosper Mérimée