Apprendre le français avec TV5Monde

Apprendre avec Radio France
  • Journal en français facile 15/08/2018 20h00 GMT
    TranscriptionMarie Casadebaig : 20h en temps universel, 22h à Paris. Bonsoir à tous et bienvenu dans ce Journal en français facile présenté avec Sylvie Berruet. Sylvie Berruet : Bonsoir. MC : À la UNE, l’Italie : il y aujourd’hui peu de chances de trouver des survivants, après la chute d’un pont d’autoroute à Gênes hier. Il y au moins 39 morts. Le gouvernement italien annonce l’état d’urgence dans la région. SB : Au Cambodge, les résultats des élections législatives confirment la victoire très large du parti du Premier ministre Hun Sen. Il contrôle entièrement le parlement. MC : Le bateau Aquarius a rejoint un port de Malte aujourd’hui. Les migrants qui ont été secourus vont maintenant être accueillis dans cinq pays européens différents. ----- SB : Le gouvernement italien annonce des mesures au lendemain de la chute d’un pont d’autoroute à Gênes en Italie. MC : L’État d’urgence a été déclaré dans la région. L’État va par exemple prendre en charge l’assistance des victimes. Cela lui permet aussi de débloquer une somme d’urgence ; 5 millions d’euros. Le gouvernement italien a aussi annoncé qu’il allait mettre fin au contrat de la société qui gère l’autoroute A10. Il l’accuse de ne pas avoir pris soin du pont. Mais une autre piste est avancée : un problème de construction dès l’origine, à la fin des années 60. Un spécialiste du béton armé, un universitaire avait donné l’alerte, il y a déjà plusieurs années. Le récit de Vincent Souriau. Il s’appelle Antonio Brencich. Professeur d’ingénierie à l’Université de Gênes. Dès 2016, il parlait d’échec technique à propos du pont Morandi. Un ouvrage présenté comme novateur à l’époque de sa construction, mais qui a très vite montré ses limites. « Le problème, ce ne sont pas les matériaux. Ils n’étaient pas de mauvaise qualité. Mais les choix technologiques choisis pour ce projet. Ce qu’on appelle le système de pré-compression, qui n’a pas tenu ses promesses, ça a entraîné une dégradation des matériaux, une corrosion très rapide, qui était impensable. Imaginez qu’en 1990, alors que le pont n’avait que 23 ans, ce qui n’est rien du tout pour un ouvrage de ce type. Il a fallu remplacer les haubans - les câbles qui retiennent la structure - parce que leur état était trop préoccupant ». Ces câbles ont-ils fini par céder et provoquer le drame ? C’est possible. Mais ça n’explique pas tout. D’après Antonio Brencich, même si une partie du pont s’écroulait, le pylône central aurait dû rester debout. Problème de maintenance. À la fin des années 1990, l’entretien du viaduc avait déjà coûté 80 % de la somme dépensée pour sa construction. SB : À Londres, la police britannique a ouvert une enquête pour tentative de meurtre, au lendemain de l’attaque à la voiture devant le parlement. Une voiture a foncé, hier, sur des piétons, des cyclistes et des policiers. 3 personnes ont été blessées. MC : Le conducteur de la voiture, un homme de 29 ans, a été aussitôt arrêté. Les enquêteurs cherchent à comprendre ses motivations, pourquoi il a fait ça. La police continue à visiter et fouiller des lieux, dans sa région d’origine, les Midlands. C’est dans le centre de l’Angleterre. Le point sur l’enquête avec Sophie Miller à Londres. L’une des propriétés perquisitionnées à Birmingham est un petit appartement que le suspect louait il y a encore quatre mois selon les médias anglais. Il se situe à Sparkbrook, un quartier associé par le passé à des complots terroristes. Juste au-dessous de cet appartement, un café internet, que le suspect fréquentait régulièrement et d’où les enquêteurs ont extrait des ordinateurs, selon des clients de cet endroit, l’homme de 29 ans était solitaire et ne parlait à personne. La presse anglaise révèle qu’il était d’origine soudanaise. Fils de paysans, il serait arrivé au royaume uni il y a environ 5 ans, de septembre 2017 à mai 2018 il a étudié la comptabilité à l’université de Coventry. Dans la nuit de lundi à mardi, il a quitté Birmingham à bord d’une Ford grise pour Londres. Au petit matin, il a circulé pendant une heure autour du parlement avant de foncer dans des cyclistes et des piétons faisant 3 blessés. Sophie Miller Londres RFI. SB : À Ghazni, dans l’est de l’Afghanistan, les forces afghanes ont finalement repoussé les talibans, les combattants islamistes qui avaient attaqué la ville il y a une semaine. MC : Mais une autre attaque a été lancée la nuit dernière contre un poste de l’armée dans la province de Baghlan dans le nord du pays. Une quarantaine de policiers et de soldats ont été tués. Et ce mercredi, c’est un centre éducatif d’un quartier chiite de Kaboul qui a été visé. L’attentat-suicide a fait au moins 48 morts et une soixantaine de blessés. La plupart des victimes étaient des jeunes lycéens qui se préparaient à l’examen d’entrée à l’Université. SB : Israël a rouvert le principal point de passage de marchandises avec la bande de Gaza. MC : Le point de Kerem Shalom était fermé depuis plus d’un mois, en raison des tensions entre Israël et le Hamas, le mouvement qui contrôle la bande de Gaza. Certains produits ne pouvaient pas entrer dans le territoire palestinien, parfois même le carburant. Hier, le ministre israélien de la Défense avait promis de rouvrir ce point de passage, si la situation restait calme. SB : Pas de surprise au Cambodge. Deux semaines après les élections législatives, la commission électorale confirme la victoire absolue du Parti du Peuple cambodgien, du Premier ministre Hun Sen. MC : Avec 77 % des voix, il contrôle l’ensemble du parlement. Sans parti d’opposition ou presque, Hun Sen peut donc commencer un nouveau mandat de 5 ans. La correspondance de Juliette Buchez. Le Comité national des Élections confirme ces résultats. La totalité des 125 sièges du Parlement cambodgien est officiellement attribuée au parti du Premier ministre Hun Sen. Aucun des 19 autres partis candidats n’a emporté un seul siège. Cette année, avec 8,5 % du total des voix, le nombre de bulletins nuls dépasse même le parti arrivé en seconde position, le Funcinpec. Un résultat très différent des élections précédentes. En 2013, le principal parti d’opposition, le Parti du Sauvetage national du Cambodge, le PSNC, avait emporté 43,8 % des voix. Mais ce dernier était absent du scrutin après sa dissolution contestée en novembre 2017. Une absence critiquée par plusieurs organisations et États occidentaux dans un contexte de dégradation des libertés d’expression ou de rassemblement. Plusieurs États ont reproché aux élections de n’être ni libres ni équitables. Dans un communiqué, le parti du Premier ministre accepte le résultat de l’élection, mais déplore ces critiques les jugeant insultantes pour les électeurs. Après 33 ans au pouvoir, Hun Sen ne se cache pas de vouloir rester à la tête du gouvernement encore au moins 10 ans, soit deux mandats de plus. Aujourd’hui l’un de ces mandats lui est officiellement acquis. SB : Au Mali, c’est demain matin, jeudi, que l’on devrait connaître les résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle. Ils devaient être annoncés ce soir, mais le gouvernement parle de « raisons pratiques ». MC : Avant même leur publication, le camp d’Ibrahim Boubacar Keita estime que le président sortant a largement été réélu. Son rival, Soumaïla Cisse, lui, a prévenu qu’il ne reconnaîtrait pas les résultats. Il affirme que l’élection a été manipulée. SB : L’Espagne est la première porte d’entrée par la mer des migrants vers l’Europe. Ce mercredi, les garde-côtes du pays ont secouru plus de 520 personnes, à bord d’une douzaine de bateaux différents. MC : Depuis le début de l’année, plus de 25 000 migrants sont arrivés en Espagne, c’est trois fois plus que l’année dernière à la même période. C’est évidemment beaucoup moins que lors de la crise en 2014, où des centaines de milliers de personnes avaient rejoint le territoire italien, alors principale porte d’entrée de l’Europe. L’Aquarius, lui, est arrivé à Malte aujourd’hui. Les migrants à bord de ce bateau humanitaire seront ensuite accueillis par cinq autres pays européens. Mais d’où viennent ces personnes secourues en mer Méditerranée ? La réponse avec Victor Zammit. Selon Médecins sans Frontières et SOS Méditerranée, les affréteurs du navire humanitaire, une très grande majorité de ces naufragés sont érythréens et somaliens, mais on compte également des migrants originaires de l’Afrique de l’Ouest et du Bangladesh. Sur les 141 personnes secourues, un tiers sont des femmes, dont deux qui sont enceintes. Les ONG attirent par ailleurs l’attention sur les 73 migrants qui sont mineurs : la moitié d’entre eux ont entre 12 et 15 ans et voyageaient majoritairement seuls. À bord, pas d’urgence médicale sévère rapporte le personnel de santé. Mais toutes ces personnes restent très vulnérables selon Médecins sans frontières : mal nourries, déshydratées, marquées par la violence des situations qu’elles ont fuie ou par leur traitement en Libye. Certains de ces migrants ont été détenus en captivité pendant plus de 3 ans. Aujourd’hui, ils sont à Malte. 50 d’entre eux y resteront d’ailleurs selon l’accord trouvé mardi par les Européens. Les autres seront répartis dans plusieurs pays : l’Espagne, la France, l’Allemagne, le Portugal et le Luxembourg. SB : La Turquie a augmenté ses tarifs douaniers sur plusieurs produits américains. Cela veut dire qu’il coûtera plus cher aux États-Unis de les vendre en Turquie. MC : Sont concernés les véhicules de tourisme, des boissons alcoolisées, le riz ou encore les produits de beauté. Le vice-président turc n’a pas caché qu’il s’agissait d’actes de représailles, d’une vengeance après les attaques des États-Unis. Washington a augmenté les tarifs douaniers pour l’aluminium et l’acier turc. La guerre diplomatique entre les deux pays a fait chuter la monnaie turque. Ces derniers jours, la livre a perdu de sa valeur face au dollar.
  • Airbus
    Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.(Transcription Manquante)
  • Journal en français facile 13/08/2018 20h00 GMT
    (Transcription manquante)_____
  • Avion
    Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.(Transcription Manquante)
  • Journal en français facile 12/08/2018 20h00 GMT
    Transcription  Fanny BLEICHNER : Bonsoir et bienvenue dans ce journal en français facile présenté avec Zephyrin Kouadio, bonsoir, Zephyrin.   Zephyrin Kouadio : Bonsoir Fanny, bonsoir à tous,   FB : A la une de l’actualité: - les élections présidentielles au Mali. C’était aujourd’hui le second tour. On attend les résultats dans quelques jours. Le président d’un bureau de vote a été tué par des hommes armés. ZK : - Nous parlerons également des États-Unis. Un rassemblement de plusieurs centaines de néonazis est prévu à Washington. Ils seront environ 400 dans quelques heures devant la Maison-Blanche, un an après les incidents meurtriers de Charlottesville. FB : - Après 20 ans de négociations, un accord a été trouvé sur le statut de la mer caspienne. Ses richesses seront partagées entre les 5 pays qui la bordent : la Russie, l’Azerbaïdjan, l’Iran, le Kazakhstan et le Turkménistan. ZK : - Le gouvernement français veut encourager le recyclage du plastique. À partir de l’an prochain, les produits fabriqués dans cette matière, s’ils ne sont pas recyclés, coûteront plus cher. ZK : Les électeurs maliens votaient aujourd’hui pour le second tour de l’élection présidentielle. FB : Ils ont dû choisir entre Ibrahim Boubacar Keïta et Soumaïla Cissé. Les bureaux de vote sont maintenant fermés. On ne connaîtra pas les résultats avant plusieurs jours, mais la journée a été marquée par l’assassinat du président d’un bureau de vote. Cela s’est passé au nord du pays, plus précisément au sud-ouest de Tombouctou, à Orkadia. L’information a été confirmée par le ministère de la Défense. Mais aussi par le chef du village, Ousmane Touré. Selon lui il s’agirait de 3 ou 4 djihadistes. Il affirme qu’aucune force de l’ordre ne s’est déplacée pour sécuriser le scrutin. Écoutez les propos recueillis par Jeanne Richard. (Transcription Manuquante) FB : Le ministère de la Défense indique aussi que du matériel électoral a été volé à Dianoulé. C’est dans le centre du Mali. ZK : En Afghanistan, dans la ville de Ghazni la situation est toujours incertaine. FB : Le gouvernement avait assuré en avoir repris le contrôle. Les talibans aussi. Ils sont entrés jeudi soir dans cette ville à deux heures de Kaboul. Aujourd’hui de nouveaux combats ont éclaté. Les forces américaines y participent. Elles ont mené au moins dix frappes aériennes ce dimanche. Il y aurait des dizaines de morts et de blessés. ZK : Il est 16h04 à Washington aux États-Unis où un rassemblement est prévu dans quelques heures. FB : 400 personnes ont obtenu le droit de se réunir devant la Maison-Blanche durant deux heures. L’ambiance est très tendue puisqu’il s’agit de suprémacistes, c’est à dire des personnes qui pensent que ceux qui ont la peau blanche sont supérieurs aux autres. Les organisateurs sont les mêmes qu’il y a un an exactement à Charlottesville, dans l’État américain de Virginie. La manifestation avait été très violente. C’est ce que nous explique Stefanie Schüler Le soir du samedi 11 août, des dizaines de néo-nazis, suprémacistes blancs et membres du Ku Klux Klan marchent sur le campus de l’université de Charlottesville à la lumière de torches prélude au grand rassemblement de la droite radicale prévu le lendemain. Ces images renvoient à l’époque la plus sombre des violences raciales aux États-Unis et laissent craindre le pire. Dès les premières heures du samedi matin, des membres de milices d’extrême-droite se positionnent en effet près de la statue du général sudiste Robert Lee, défenseur de l’esclavage… statut que la ville veut déboulonner. En tenue paramilitaire, fusil semi-automatique en bandoulière, les membres de la droite radicale arborent des croix gammées et brandissent des drapeaux confédérés. Éclatant alors de violents heurts avec des contre-manifestants, venus en grand nombre. La police décide d’annuler le rassemblement de l’extrême droite. Le gouverneur de la Virginie déclare l’État d’urgence. Des forces de l’ordre supplémentaires sont déployées à Charlottesville. Mais cela n’empêche pas le drame d’arriver : dans la soirée, un homme de 20 ans, partisan néo-nazi, fonce avec sa voiture dans une foule de contre-manifestants. Heather Heyer, 32 ans, meurt. 19 autres personnes sont blessées. Quelques heures après ces évènements, Donald Trump suscite l’indignation, en déclarant: « je pense qu’il y a des torts des deux côtés ». ZK : Des violences aussi au Brésil. Hier une femme a été blessée au visage par une balle perdue.   FB : C’était dans un hôpital près de Rio. Des bandes s’y affrontaient. Les homicides sont de plus en plus nombreux dans le pays. Les précisions de notre correspondant à Sao Paulo Martin Bernard Les Brésiliens sont de plus en plus exposés à la violence. Chaque année, la situation semble s’aggraver. L’an dernier, près de 64 000 homicides ont été recensés, en hausse de 3% par rapport à 2016. Le Brésil est ainsi devenu l’un des 10 pays les plus violents au monde, avec une moyenne de 31 homicides pour 100 000 habitants, selon le Forum brésilien de la sécurité publique, une ONG qui fait autorité en la matière. Et cela n’est qu’une moyenne : la situation dans certains États pauvres de la région Nordeste ou du Nord est bien pire, avec des pointes à 68 homicides pour 100 000 habitants, alors que la moyenne mondiale n’est que de 7,5 pour 100 000. Le trafic de drogue, et les guerres entre factions de narcotrafiquants pour contrôler leurs marchés, en est la cause principale. Lorsque ces combats font rage à proximité de zones résidentielles ou même des hôpitaux, la population subit les conséquences de cette violence au quotidien. ZK : Également dans l’actualité de ce dimanche, l’accord conclut au sujet de la mer caspienne. FB : On parle d’un accord historique. Les 5 pays qui se trouvent au bord de cette mer ont trouvé une entente sur son statut. La Russie, l’Azerbaïdjan, l’Iran, le Kazakhstan et le Turkménistan négociaient depuis plus de 20 ans. Plusieurs secteurs économiques étaient en jeu : le pétrole, le gaz et le caviar. Ils pourront désormais se partager ces ressources. ZK : Une nouvelle manifestation a eu lieu aujourd’hui en Roumanie. FB : C’était à Bucarest, la capitale. Pour le troisième soir de suite, des milliers de personnes sont descendues dans la rue. Elles protestent contre le gouvernement. Elles l’accusent de corruption et demandent sa démission. Il y avait moins de monde ce dimanche. Pendant la manifestation de vendredi, plus de 450 personnes avaient été blessées. ZK : À présent Fanny, on parle d’une publicité qui fait polémique. FB : La marque américaine de vêtements GAP a publié une vidéo pour la rentrée des classes. On y voit une petite fille d’une dizaine d’années. Elle porte le voile islamique. Depuis, les réactions se multiplient notamment sur les réseaux sociaux. Plusieurs personnalités politiques françaises appellent à boycotter la marque. Francine Quentin La vidéo a été réalisée aux États-Unis avec les enfants d’une école primaire de Harlem. La marque affirme vouloir célébrer les différences. Mais en France la petite fille arborant un voile islamique bleu jean n’est pas passée inaperçue. Sur Twitter l’indignation s’est exprimée et une pétition appelant à boycotter la marque a été lancée. Selon le quotidien Le Parisien elle a rapidement rassemblé plus de 5 mille signatures. Côté politiques : Aurore Bergé députée la république en marche s’associe à cet appel jugeant l’argument commercial écœurant. Même réaction chez sa collègue députée la république en marche Anne-Christine Lang. La porte-parole des républicaines Lydia Guirous dénonce une soumission de Gap à l’islamisme de même que la députée LR Valérie Boyer. On note pour l’instant l’absence de réactions masculines. Probablement informés du caractère brulant de cette question en France où le voile est interdit à l’école publique la vidéo destinée au site GAP France noie la petite fille voilée dans la masse des autres enfants et on la remarque à peine. ZK : En France toujours, le gouvernement veut encourager le recyclage du plastique FB : Pour cela, un système sera mis en place l’an prochain. Les consommateurs payeront plus cher s’ils achètent un produit fabriqué en plastique non recyclé. L’annonce a été faite par la secrétaire d’État français à la Transition écologique et solidaire. L’objectif est de généraliser le recyclage du plastique. Lors de sa campagne, le président français Emmanuel Macron avait promis d’arriver à 100% de recyclage des plastiques d’ici 2025. Actuellement on est environ à 25%. ZK : Les pilotes d’Air France menacent d’un nouveau mouvement social. FB : Le futur président de la compagnie aérienne devra reprendre la négociation sur les salaires. Le président du principal syndicat de pilotes prévient que sinon il y aura quinze jours de grève ». Le patron Jean-Marc Janaillac est parti début mai. Pour attirer les candidatures, Air-France a décidé de tripler le salaire du futur président. ZK : Enfin, on a appris aujourd’hui le décès de l’écrivain britannique V.S. Naipaul FB : Il avait 85 ans et avait obtenu le prix Nobel de littérature en 2001. Il était qualifié d’« écrivain cosmopolite ». Il a écrit plus de 30 ouvrages. Notamment son autobiographie « Une maison pour Monsieur Biswas ». C’est la fin de ce journal en français facile.
  • Journal en français facile 11/08/2018 20h00 GMT
    Transcription  Fanny Bleichner : Bonsoir et bienvenue dans ce journal en français facile présenté avec Zephyrin Kouadio, bonsoir Zephyrin Zephyrin Kouadio : Bonsoir Fanny, bonsoir à tous, FB : A la une de l’actualité : - la condamnation de Monsanto. Un jardinier américain estime qu’un de ses produits - le round-up - est responsable de son cancer. La justice lui a donné raison. - la monnaie turque a perdu 16% de sa valeur hier... C’est une conséquence de l’annonce de Donald Trump. Les États-Unis ont décidé de taxer davantage l’acier et l’aluminium en provenance de Turquie. - le second tour de l’élection présidentielle au Mali aura lieu demain. Aujourd’hui trois personnes ont été arrêtées. Elles préparaient des attaques à Bamako, la capitale. ///////// ZK : Cette décision pourrait marquer l’Histoire. Hier aux États-Unis un tribunal de San Francisco a condamné Monsanto. FB : L’entreprise multinationale devra payer presque 290 millions de dollars à un jardinier américain. Dewayne Johnson a 46 ans et souffre d’un cancer. Il est en fin de vie et estime que les produits de Monsanto ont entraînés sa maladie. Il a utilisé pendant plusieurs années du Roundup, un traitement contre les mauvaises herbes qui contient du glyphosate. Monsanto aurait dû prévenir du danger. D’autres personnes pourraient profiter de cette décision. Précisions à San Francisco d’Eric de Salves Ils sont déjà plus de 4000 malades, comme Dwayne Johnson a avoir déposé plainte contre Monsanto aux États unis...Tous espèrent bien que la décision de San Francisco fasse jurisprudence. Pour empêcher ce scénario, Monsanto fait appel malgré un verdict accablant hier. La firme continue de défendre l’innocuité de son Round Up, son produit phare au coeur de son modèle économique 800 000 tonnes de ce pesticide sont en effet répandu chaque année dans le monde et souvent vendu par Monsanto avec des graines OGM capable de lui résister. En condamnant le géant de l’agrochimie en estimant que son désherbant à base de glyphosate a été un facteur substantiel dans le cancer du jardinier californien « Le jury s’est trompé » a même déclaré le vice-président de Monsanto. « Cette décision dit-il ne change pas les nombreuses preuves scientifiques et les 40 années d’utilisation sans danger du RoundUp partout dans le monde ». Affirmation battue en brèche, durant le procès par les avocats du jardinier. Document interne à l’appui ils ont montré que Monsanto connaissait les risques du Round-up sur la santé et aussi comment la société à tout fait pendant des années pour les dissimuler. Conclusion pour les jurés, Monsanto a fait preuve de « fraude et de malveillance ». FB : En France, le parti politique Europe Écologie Les Verts appellent le gouvernement à en "finir" avec le glyphosate. ZK : La question du contrôle des armes à feu est relancée au Canada. FB : Hier une fusillade a éclaté dans l’est du pays, plus précisément à Frédéricton, dans un quartier tranquille. 4 personnes ont été tuées dont deux policiers. Le suspect a été arrêté. Il est gravement blessé. Ce n’est pas la première attaque de ce type comme nous l’explique notre correspondante Pascale Guéricolas. La fusillade de Frédéricton survient moins de deux semaines après celle de Toronto, dans le centre du pays. Le 22 juillet, une jeune femme et une enfant de 9 ans ont été tuées par un tireur/. Une des 220 fusillades qui ont eu lieu dans cette métropole depuis le début de l’année. Face au drame de Frédéricton, le Premier ministre du Nouveau-Brunswick réclame un meilleur contrôle des armes à feu. Tout comme le maire de Toronto qui juge que ce type de produit est trop facilement accessible. Les importations d’armes au Canada ont augmenté depuis que le précédent gouvernement a éliminé des restrictions pour leur acquisition. Le Parti libéral au pouvoir a proposé une nouvelle législation sur ce sujet afin, par exemple, de mieux contrôler les propriétaires d’armes. Une mesure qui hérisse le premier ministre de l’Ontario où se trouve Toronto. Il considère que tout le monde devrait pouvoir s’acheter une arme, mais réclame plus de pouvoirs pour les policiers. En bref, s’entendre sur ce sujet hautement polémique n’a rien de simple ZK : La situation est confuse en Afghanistan dans la ville de Ghazni... FB : C’est à 200 kilomètres au sud de Kaboul. Les talibans affirment en avoir pris le contrôle, mais le gouvernement aussi. Les moyens de communication sur place ont été coupés. Des combats pourraient toujours être en cours. ZK : Les relations sont particulièrement tendues entre la Turquie et les États unis... FB : Aujourd’hui le président turc Recep Tayyip Erdogan a promis répondre aux "menaces" des États-Unis. Hier le président américain Donald Trump a décidé de doubler le montant des taxes douanières sur l’acier et l’aluminium qui viennent de Turquie. C’est-à-dire que lorsqu’ils passeront la frontière ces produits deviendront plus chers. Conséquence : hier la monnaie locale, la livre turque, a perdu 16% de sa valeur. Reportage d’Alexandre Billette dans un bureau de change de la capitale Dans ce bureau de change du centre-ville d’Istanbul le patron le reconnaît il y a plus de clients qu’à l’habitude... Au comptoir une jeune femme profite des taux pour changer 100 euros en livres turques, pour elle cette crise a modifié ses plans pour les prochaines vacances : « Nos vacances à l’étranger sont compromises. On avait des projets, on les a annulés à cause de cette hausse du dollar. Qu’est-ce qui va se passer maintenant, je ne sais pas. » Yagmur elle est étudiante, pour elle aussi cette chute de la devise compromet ses études à l’étranger : « Bien sûr, ça m’irrite, comme étudiante d’abord. Je pensais faire un Erasmus. Mais avec cette crise, et avec l’inflation, on perd tant d’argent. Je suis en colère parce que ce jeu des devises fluctue sans arrêt. Là, on s’attend à une nouvelle chute.» Pas de mouvements de panique dans les bureaux de change, mais une certaine résignation, et la conviction que cette crise va s’installer dans la durée comme l’explique ce jeune homme : « La situation politique, la situation économique, la politique monétaire. Voilà ce qui peut expliquer cette crise. C’est le pays qui doit changer pour que le dollar baisse ! » Aujourd’hui la livre turque connaît un répit, les marchés boursiers sont fermés le weekend. Mais tous ici en ont la conviction : la devise devrait encore perdre de la valeur dès lundi matin. ZK : Trois hommes ont été arrêtés aujourd’hui au Mali. FB : Ils prévoyaient de mener des attaques ce week-end à Bamako d’après les services de renseignements maliens. Le second tour de l’élection présidentielle aura lieu demain. Les électeurs auront le choix entre deux candidats : Ibrahim Boubacar Keïta et Soumaïla Cissé. ZK : Une nouvelle manifestation en Roumanie, à Bucarest FB : Des milliers de Roumains sont de nouveau descendus dans la rue aujourd’hui. Ils sont en colère contre les violences de vendredi. 80 000 personnes avaient participé à un rassemblement contre le gouvernement. Il est accusé de corruption. 450 personnes ont été blessées, une trentaine interpelée. Le président demande qu’une enquête soit ouverte. ZK : La Nasa a envoyé aujourd’hui une nouvelle mission scientifique dans l’espace. FB : Elle s’appelle Parker Solar Probe. Elle devra étudier le soleil. Jamais une sonde n’aura été aussi proche de notre étoile. Les explications de Simon Rozé On le voit tous les jours, on pense le connaître, mais le Soleil recèle encore beaucoup de mystères. Sa température à la surface par exemple,elle est de 6 000 degrés, mais bizarrement, plus on s’éloigne vers ce qu’on appelle la couronne, plus la fournaise s’intensifie, sans que l’on sache l’expliquer. Thierry dudok de wit est chercheur CNRS au laboratoire de physique et chimie de l’environnement de l’espace de l’université d’Orléans, son équipe a fourni un instrument à parker solar probe. Une couronne dont la température est mille fois plus élevée que la surface du soleil, elle peut atteindre 3 millions de degrés. C’est cet enfer que Parker solar probe étudiera en s’en tenant un peu éloigné tout de même, le restera à 6 millions de kilomètres de notre étoile, mais à cette échelle cela reste peu puisque son bouclier thermique devra faire barrage à une température de près de 1500 degrés pour protéger les instruments. Des instruments qui auront également pour mission d’étudier le vent solaire. Le flux de particules qui s’échappe en permanence de notre étoile, avec des effets bien visibles sur terre, comme les aurores boréales. ZK : Retour sur terre à présent. FB : En Bretagne, dans l’ouest de la France, le festival interceltique - une culture régionale de plusieurs siècles - se finit demain. Le sport était à l’honneur avec, ce week-end, l’Euro 2018 de football gaélique... C’est un mélange de football classique, de rugby et de volley ! Reportage de l’envoyé spécial de RFI, Sébastien Jédor. Le Gros Diamant du prince Ludwig ressuscite les années 60. Des prisonniers en fuite qui magouillent un casse de banque, des histoires d’amour loufoques et un gros diamant convoité par tous. Mais cette pièce écrite initialement en Angleterre c’est aussi des gags façon Monttyphyton. Un joli mélange pour le metteur en scène français Gwen Aduh. Qui dit humour anglais dit forcément comique de situation, et quiproquo. Comme dans les vrais films de cambriolage, le Gros Diamant du Prince Ludwig est truffé de rebondissements scénaritisiques et de surprises. Certains gags empruntent au vaudeville et au théâtre de boulevard. Mais la pièce ne s’arrête pas là et fait parfois littéralement monter les acteurs au plafond. Et puis cette pièce est superbement servie par ses décors magnifiques, 6 au total. Mais aussi par sa musique. Interprétée en direct par un trio de musiciens qui rivalisent d’énergie avec les acteurs sur scène FB: Reportage d’Elie Abergel sur la pièce de théâtre, Le gros diamant du prince Ludwig  
  • Journal en français facile 10/08/2018 20h00 GMT
    (Transcription manquante)___
  • RDC : un candidat pour les présidentielles
    Chaque semaine, entraînez-vous avec une série d'exercices autour d'un fait de l'actualité extrait du Journal en français facile.
  • Journal en français facile 09/08/2018 20h00 GMT
    TranscriptionMarie Casadebaig : 20h en temps universel, 22h à Paris. Bonsoir à tous et bienvenu dans ce Journal en français facile présenté avec Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin. Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Marie, bonsoir à tous. MC : À la Une de l’actualité : l’Argentine, l’avortement reste illégal dans ce pays. Les sénateurs ont voté contre une loi sur l’interruption volontaire de grossesse. Un an après le passage d’un ouragan, le gouvernement de Porto Rico reconnaît que le nombre de morts est de 1 400, au lieu de 60. Cela faisait deux mois que les autorités refusaient de rendre ces chiffres officiels. En Grande-Bretagne, l’ancien ministre Boris Johnson refuse de s’excuser, après des propos sur les femmes entièrement voilées. Son parti politique se retrouve dans une situation inconfortable. ------ ZK : En Argentine, les sénateurs ont voté NON à la légalisation de l’interruption volontaire de grossesse. Non à une loi qui aurait permis aux femmes d’avorter. MC : Le vote était historique en Argentine. C’est la première fois dans ce pays très catholique que le débat sur l’interruption volontaire de grossesse était ouvert. Et en juin, les députés avaient voté pour. Mais ce débat va continuer. Le président de la République l’a promis. À Buenos Aires, Jean-Louis Buchet. Le président Mauricio Macri est revenu sur le sujet quelques heures après le rejet du projet de loi par le Sénat. Répondant à des journalistes, il a mis l’accent sur la question des grossesses adolescentes non désirées, en citant les provinces où ce problème est le plus sensible. Il a affirmé qu’il fallait développer l’accès gratuit à la contraception pour les jeunes et renforcer les programmes d’éducation sexuelle dans les établissements secondaires. Le président s’est félicité du débat parlementaire sur l’IVG, qui a eu lieu à son initiative, et il a affirmé que celui-ci devait continuer, dans le cadre d’une démocratie apaisée et plus mûre que par le passé, en réponse aux attentes de la société. Macri n’a pas évoqué la dépénalisation de l’avortement. Mais on sait que le gouvernement a prévu de l’inclure dans la réforme en cours du Code pénal. À l’heure actuelle, selon la loi, en vigueur depuis 1921, l’avortement n’est autorisé qu’en cas de viol ou de danger pour la santé de la femme. Dans toute autre situation, il est passible de sanctions pénales, qui ne sont généralement pas appliquées, mais qui dissuadent les femmes de s’adresser aux centres de santé quand elles veulent avorter, les conduisant à le faire clandestinement. Jean-Louis Buchet, Buenos Aires, RFI. ZK : Dans le nord du Yémen, un bus a été la cible d’une attaque ce jeudi, dans la province de Saada. Il s’agissait d’un bus qui transportait des écoliers. MC : Au moins, 29 enfants de moins de 15 ans ont été tués et parmi la cinquantaine de blessés, 30 sont mineurs. La coalition sous commandement saoudien, le groupe de pays qui se bat contre la rébellion, avoue avoir mené dans cette région une action militaire, mais elle ne précise pas si elle visait cet autobus. ZK : Cela fait deux jours qu’il y a des violences entre Israël et la bande de Gaza. MC : Les tirs du territoire palestinien vers Israël se multiplient. L’armée israélienne répond. Résultat : 3 morts et 18 blessés, côté palestinien. Au même moment, le Hamas et Israël poursuivent des discussions, pour obtenir une trêve, pour que la violence s’arrête. ZK : C’était il y a presque un an, en septembre dernier, l’Ouragan Maria touchait les Caraïbes. MC : Presqu’un an plus tard, on apprend que ces vents extrêmement violents pourraient avoir provoqué la mort de plus de 1 400 personnes à Porto Rico. Depuis plusieurs mois, le gouvernement était accusé de minimiser les dégâts, d’affirmer que Maria n’avait pas provoqué beaucoup de victimes. Mais il a finalement reconnu un chiffre 20 fois plus élevé que celui qu’il avait annoncé. Les précisions d’Oriane Verdier. L’estimation officielle du nombre de morts dus à l’Ouragan Maria est passé de 64 à 1427 personnes. Le gouvernement portoricain n’a pas fait d’annonce publique, mais dans un rapport destiné au congrès détaillant le plan de reconstruction d’urgence, il a reconnu ce chiffre comme étant la différence de morts entre les quatre mois suivants l’ouragan et la même période de l’année précédente. Si cette nouvelle estimation n’est pas le chiffre officiel définitif, c’est le début d’une reconnaissance gouvernementale du drame vécu par la population portoricaine. Le nombre de morts causés par l’Ouragan a nourri d’intenses débats. Ces données statistiques étaient publiques depuis deux mois déjà, mais le gouvernement refusait de les officialiser. Le 20 septembre dernier, l’Ouragan Maria balayait l’île caribéenne faisant immédiatement des dizaines de morts et ravageant entre autres les installations électriques du pays. Dans les mois suivants, des centaines de Portoricains sont morts. Certains se sont suicidés, d’autres ont péri faute de soins et d’accès aux hôpitaux publics. ZK : La Russie annonce qu’elle va répondre aux nouvelles sanctions prises par les États-Unis. MC : Les États-Unis jugent que Moscou est responsable de la tentative d’assassinat de l’agent secret Sergeï Skripal et de sa fille en mars en Angleterre. Washington a donc décidé de prendre des sanctions à partir du 22 août. Pour la Russie, les États-Unis ont trouvé un prétexte, excuse pour s’attaquer à elle. ZK : Au Mali, à 3 jours du second tour de l’élection présidentielle, deux candidats d’opposition refusent de soutenir Soumaïla Cissé. MC : Soumaïla Cissé sera opposé au président Ibrahim Boubacar Keita, dimanche, lors du second tour de cette élection. Mais Aliou Diallo et Cheik Modibo Diarra, qui ont gagné 8 et 7 % des bulletins, lors du 1e tour, ne veulent pas demander à leurs électeurs de voter pour l’opposant. ZK : Au Soudan du Sud, le président Salva Kiir a accordé une amnistie générale à tous les protagonistes de la guerre civile. MC : Cela veut dire que toutes les personnes qui se sont battues ne risqueront pas d’être jugées. La guerre entre l’armée sud-soudanaise et les hommes armés de Riek Machar ont fait des dizaines de milliers de morts. Un habitant sur 4 a dû fuir et le pays connaît une catastrophe humanitaire. Mais il y a 3 jours, les deux partis ont signé un accord de paix. ZK : En Grande-Bretagne, l’ancien ministre des Affaires étrangères est visé par une enquête. MC : Boris Johnson avait comparé les femmes portant la burqa, le voile intégral, à des boîtes aux lettres et à des voleurs de banque dans une tribune, une lettre ouverte, publiée lundi. Sa place dans son parti n’est pas menacée, mais les conservateurs se retrouvent au centre d’une polémique. Les explications de Chloé Goudenhooft à Londres. Alors que l’opinion publique s’était émue lundi des propos controversés de Boris Johnson, le charismatique ancien maire de Londres a refusé de s’excuser, plongeant le parti conservateur un peu plus dans l’embarras. Dès la publication de la tribune où ces commentaires apparaissaient, les Tories avaient reçu des plaintes et s’étaient retrouvés face à la demande de lancer une procédure disciplinaire à son encontre. Cela dit, même au sein du parti, des membres se sont indignés ouvertement de ces propos. Pour le député européen du nord-ouest de l’Angleterre Sajjad Karim, Boris Johnson a repoussé les limites d’un débat politique acceptable et les conservateurs doivent décider s’ils veulent représenter une véritable force nationale ou un mouvement nationaliste anglais. Theresa May, quant à elle, se sort plutôt bien de cette affaire puisqu’il ne s’agit plus d’un membre de son gouvernement. Néanmoins, les réactions en interne contribuent à souligner les divergences au sein du parti de la Première ministre et à l’heure où le Royaume-Uni s’inquiète de plus en plus de l’idée d’une sortie du Brexit sans accord, le moindre trouble au sein du parti conservateur tend à affaiblir sa position. ZK : Une enquête également après les propos publiés sur le réseau social Twitter par Elon Musk. MC : Le patron du groupe automobile Tesla a annoncé qu’il pensait retirer son entreprise du marché boursier, de la bourse. Aujourd’hui, « Le Wall Street Journal » affirme que la SEC, le gendarme de la Bourse américaine a décidé d’ouvrir une enquête, car ces propos sur Twitter ont eu des conséquences sur la valeur des actions de Tesla. Anieshka Koumor. La SEC cherche à savoir pourquoi l’annonce sur un retrait possible de Tesla du marché boursier a été faite via un tweet. Elle s’interroge sur une éventuelle manipulation des rachats d’actions de Tesla. Le cours du groupe a, en effet, bondi de 11 %, avant de perdre 2,4 %. Pourquoi Elon Musk a-t-il envoyé son tweet, sachant que la décision finale appartenait aux actionnaires ? Selon les lois en vigueur aux États-Unis, il est interdit aux membres de la direction d’un groupe côté en Bourse de donner des informations sur le devenir de leur entreprise sans passer par les actionnaires. Pour désamorcer la polémique, le Conseil d’administration de Tesla avait confirmé mercredi qu’il était en train d’évaluer l’idée de son PDG. Rappelons, que l’homme d’affaires sud-africain souhaite soustrait son groupe aux impératifs financiers de la Bourse, afin de lui redonner la sérénité sur le long terme. Pour compenser son départ de la Bourse et pour se financer, Musk veut, notamment, proposer aux investisseurs de rejoindre un fonds. Des rumeurs évoquent une prise de participation d’un fonds souverain saoudien. MC : Et puis une nouvelle médaille d’or pour la France aux championnats d’Europe d’athlétisme. Mahiedine Mekhissi-Benabbad a gagné la finale du 3 000 m.
  • Folk Music
    Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité (transcription manquante).Avertissement !  Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale. Coproduction du réseau CANOPÉ.www.reseau-canope.fr
  • Journal en français facile 08/08/2018 20h00 GMT
    TranscriptionMarie Casadebaig : 20H en temps universel, 22h à Paris. Bonsoir à tous et bienvenu dans le Journal en français facile que j’ai le plaisir de vous présenter avec Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin. Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Marie, bonsoir à tous. MC : À la Une de l’actualité, la République Démocratique du Congo. Le président Joseph Kabila ne sera pas candidat à la présidentielle du mois de décembre. Son camp a choisi un ancien ministre de l’intérieur. L’Argentine attend une décision importante au sénat. Les sénateurs doivent voter une loi pour autoriser l’avortement. La Californie vit chaque année des incendies plus importants. Mais dans certaines régions, les habitants ont du mal à croire que le réchauffement climatique soit une explication. ------ ZK : La fin de l’attente en République Démocratique du Congo. Joseph Kabila ne sera pas candidat à l’élection présidentielle du mois de décembre. MC : Le camp du président congolais a attendu la dernière minute pour annoncer que son candidat serait en fait Emmanuel Ramazani Shadary. Un ancien ministre de l’Intérieur, un proche du chef de l’État. Cette annonce crée la surprise. Joseph Kabila est resté, jusqu’à aujourd’hui, très ambigu. Il n’a pas été précis sur ses intentions pour l’élection présidentielle. La constitution du pays lui interdit de présenter une nouvelle candidature, mais cette élection a été repoussée deux fois depuis la fin de l’année 2016, laissant penser qu’il voulait rester au pouvoir. Son camp a finalement choisi un dauphin, un successeur. Son portrait par Alexis Guilleux. [Transcription manquante] ZK : En Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo est libre. L’ancienne première dame est sortie de prison. MC : Le président Alassane Ouattara lui a accordé une grâce, l’amnistie, comme à 800 autres personnes. Elle a donc pu quitter la prison dans laquelle elle était enfermée depuis quatre ans, pour atteinte à la sécurité de l’État, pour son rôle dans la crise de 2010-2011 auprès de son mari, l’ancien président Laurent Gbagbo. Laurent Gbagbo lui est toujours emprisonné à la Cour Pénale Internationale. Il est jugé pour crimes contre l’humanité. ZK : En Argentine, le sénat doit voter une loi, ce mercredi, sur l’autorisation de l’avortement, l’interruption volontaire de grossesse. MC : Ce vote aura lieu dans la nuit de mercredi à jeudi. Selon la presse, le texte devrait être rejeté. Les sénateurs risquent de voter NON dans ce pays très catholique. Agostina Agudin représente le Front féministe de Buenos Aires, la capitale argentine. Elle raconte que beaucoup d’Argentins se mobilisent que la loi soit acceptée. [Transcription manquante] MC : Des propos recueillis par Marie Lecocq. ZK : En Californie, les températures ont baissé. Cela facilite le travail des pompiers. MC : Ils se battent contre le plus important incendie de l’histoire de cet État américain. Il est appelé Mendocino Complex. 120 000 hectares ont été détruits en deux semaines. Un peu plus au Nord, c’est le Carr Fire qui brûle. Cet incendie est le plus meurtrier de l’année avec 7 personnes tuées. Chaque année, les feux sur la côte ouest des États-Unis sont plus violents. Des études scientifiques, publiées dans des médias, accusent notamment le réchauffement climatique, la montée des températures. Mais dans les régions les plus conservatrices, les habitants n’y croient pas. Dans la ville de Redding, où des quartiers ont été détruits, notre envoyé spécial Eric de Salve l’a constaté. [Transcription manquante] ZK : Des feux brûlent aussi au Portugal. MC : Les vents sont très forts. 1 400 pompiers travaillent en ce moment, avec l’aide de bombardiers d’eau, ses avions qui peuvent lâcher de l’eau au-dessus des incendies, mais ils sont débordés. Il faudra plusieurs jours avant que la situation s’améliore. MC : Les États-Unis jugent que la Russie est responsable de l’empoisonnement d’un agent double Sergueï Skripal et de sa fille. Ils ont décidé de prendre des sanctions. Elles commenceront le 22 août. ZK : Les États-Unis ont augmenté les taxes sur les produits chinois. La Chine fait la même chose. MC : Pékin a décidé de créer des taxes de 25 % sur des produits américains. 333 produits, dont le pétrole brut, ou encore certaines automobiles. ZK : Le patron du groupe automobile Tesla pense à sortir son entreprise de la Bourse. MC : Le Sud-Africain, Elon Musk, l’a annoncé hier mardi, sur le réseau social Twitter. Juste après, le cours de l’action, les parts de l’entreprise placées en bourse, a perdu 8 % de leur valeur. Tesla a précisé que la décision finale sera prise plus tard après le vote des actionnaires, c’est-à-dire les copropriétaires de l’entreprise. Les précisions de Myriam Berber. [Transcription manquante] MC : C’est la fin de ce Journal en français facile. Merci de l’avoir suivi. Merci Zéphyrin d’avoir été à mes côtés. Vous pouvez retrouver ce journal sur savoirs.rfi.fr.
  • Joël Robuchon, un chef étoilé
    Chaque semaine, entraînez-vous avec une série d'exercices autour d'un fait de l'actualité extrait du Journal en français facile.
  • Guitare
    Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité (transcription manquante).Avertissement !  Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale. Coproduction du réseau CANOPÉ.www.reseau-canope.fr
  • Journal en français facile 07/08/2018 20h00 GMT
    Transcription manquanteExceptionnellement, ce Journal en français facile n’a pas de transcription.
  • Gamme
    Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité (transcription manquante).Avertissement !  Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale. Coproduction du réseau CANOPÉ.www.reseau-canope.fr
  • Journal en français facile 06/08/2018 20h00 GMT
    Transcription manquanteExceptionnellement, ce Journal en français facile n’a pas de transcription. 
  • Musique
    Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité (transcription manquante).Avertissement !  Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale. Coproduction du réseau CANOPÉ.www.reseau-canope.fr
  • Journal en français facile 05/08/2018 20h00 GMT
    TranscriptionBenjamin Delille : Merci d’écouter RFI il est 22h en direct de Paris, 20h en temps universel. Bonsoir et bienvenue dans votre Journal en français facile que j’ai le plaisir de présenter ce soir avec Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie ! Sylvie Berruet : Bonsoir Benjamin, bonsoir à tous. BD : A la Une de l’actualité de ce samedi : le Venezuela où Nicolas Maduro dit avoir été visé par une tentative d’assassinat hier. Il accuse la Colombie et les États-Unis d’être responsable de ce supposé attentat. SB : Des troupes de l’OTAN visées pas un attentat-suicide en Afghanistan. Trois soldats tchèques sont morts dans cette attaque revendiquée par les talibans. BD : Un crash d’avion en Suisse fait 20 morts. L’appareil, un avion de collection trimoteur, s’est écrasé dans les Alpes à plus de 2500 mètres d’altitude. SB : Et puis on terminera avec Yvan Amar qui nous présentera son expression de la semaine. ----- SB : Au Venezuela, Nicolas Maduro veut répondre fermement à la tentative d’assassinat dont il dit avoir été la cible hier. Le ministre de l’Intérieur, Nestor Reverol, annonce ce soir que six personnes ont déjà été arrêtées. BD : Les autorités vénézuéliennes affirment que l’attentat a été commis avec des drones chargés d’explosifs. Il a été revendiqué par un groupe inconnu jusque-là composé de civils et de militaires. Nicolas Maduro s’est empressé d’accuser Juan Manuel Santos, le président de la Colombie. Selon lui il aurait agi avec l’aide de financiers des États-Unis. Pour Juan Manuel Santos, l’accusation est absurde. Même chose à Washington où s’est exprimé John Bolton, le conseiller de la Maison-Blanche pour la sécurité nationale. « Je peux dire sans équivoque que le gouvernement américain n’est impliqué d’aucune manière dans cette affaire… En ce qui concerne ce qui s’est passé hier après-midi, cela pourrait être beaucoup de choses, à commencer, par exemple, par une diversion du régime Maduro lui-même… Il a accusé le président colombien sortant d’être responsable, puis ce qu’il appelle l’extrême droite au Venezuela, c’est-à-dire en réalité la grande opposition à son pouvoir autoritaire… puis il a accusé des tireurs qui viendraient des États-Unis. Ce sont des choses qu’il a déjà dites et que vous devez prendre pour ce qu’elles sont. Si le gouvernement vénézuélien a des informations importantes à nous communiquer et qui attesteraient d’une violation potentielle du droit pénal américain, nous les prendrions au sérieux. Mais en attendant, je pense que nous devrions vraiment nous concentrer sur la corruption et l’oppression par le régime de Maduro au Venezuela. » BD : Ce soir l’armée vénézuélienne a réaffirmé sa loyauté à Nicolas Maduro. SB : John Bolton s’est aussi exprimé au sujet de la dénucléarisation de la Corée du Nord aujourd’hui. Il a précisé que l’administration américaine n’était pas « naïve » et qu’il faudrait plus que des mots pour que Pyongyang se débarrasse de son arsenal nucléaire. BD : Le conseiller à la sécurité nationale américaine réagissait à un récent rapport de l’ONU. Ce rapport affirme que la Corée du Nord poursuit son programme d’armement. Et ce malgré les promesses avancées par les autorités nord-coréennes ces dernières semaines. SB : Au Sud-Soudan, un accord final a été signé entre les belligérants sur le partage du pouvoir. BD : Le gouvernement et les rebelles espèrent que cet accord mettra un terme à cinq années de guerre civile sanglante dans le pays. SB : L’Afghanistan est une nouvelle fois frappé par un attentat meurtrier... Trois soldats tchèques de l’OTAN ont été tués. BD : Attentat-suicide contre un convoi de l’OTAN au nord de Kaboul : l’explosion a eu lieu près d’une clinique privée. L’attaque a été revendiquée par les talibans. Correspondance à Kaboul, Sonia Ghezali. C’est près de Charikar, la capitale provinciale du Parwanm au nord de Kaboul que l’attaque a eu lieu vers 6h du matin heure locale. Des soldats de l’OTAN et de l’armée afghane patrouillent ensemble quand un kamikaze à pied vise le convoi. Les talibans revendiquent rapidement sur les réseaux sociaux l’attentat déclarant avoir visé, je cite, « les forces de l’envahisseur américain ». Deux soldats américains avaient été tués le mois dernier, portant à quatre le nombre de militaires tombés en Afghanistan depuis le début de l’année. La dégradation sécuritaire se confirme jour après jour, notamment dans l’est à Jalalabad durement frappe par plusieurs attentats ces dernières semaines. Ce matin encore, une explosion a retenti devant l’une des cliniques privées de la capitale provinciale du Nangahar où talibans et organisation État islamique mènent régulièrement des attentats. Le commandement de la force déployée par l’OTAN précise également qu’un soldat américain et deux Afghans ont été blessés. SB : En Syrie, le groupe Etat Islamique a décapité aujourd’hui l’un de ses otages. Il faisait partie de la trentaine de personnes enlevées le 25 juillet lors d’un assaut à Soueida au sud. BD : Ce jour-là, l’organisation terroriste avait lancé plusieurs attaques simultanées, en même temps, dans cette province. Elles avaient fait plus de 250 morts. Ce soir, les Forces démocratiques syriennes, une coalition soutenue par les États-Unis, proposent d’échanger des prisonniers djihadistes contre les otages restants pour tenter de les sauver. SB : Dans la péninsule du Sinaï, en Égypte, 52 djihadistes de la branche locale du groupe État islamique ont été tués. BD : C’est l’armée égyptienne qui annonce les avoir éliminés dans le cadre d’une grande opération militaire entamée le 9 février dernier. En tout plus de 200 djihadistes et plus de trente soldats sont morts depuis son lancement. SB : Le dernier bilan du séisme en Indonésie fait état d’au moins 37 morts et plusieurs dizaines de blessés selon les autorités... BD : Ce tremblement de terre, de magnitude 7, est le deuxième en une semaine à frapper l’île de Lombok à l’est de Bali. Le précédent avait fait 17 morts. L’ambassade de France à Jakarta a mis en place une cellule d’assistance et d’informations. En cas de problème vous pouvez la joindre au 00 62 21 23 55 76 77. SB : Un avion de collection s’écrase dans les Alpes suisses. Bilan : 20 morts, dont un enfant. BD : Le trimoteur devait rallier la ville de Locarno dans le sud à Zurich, la capitale économique. Il s’est écrasé dans le canton des Grisons, à un peu plus de 2500 mètres d’altitude. On ne connaît pas pour l’instant causes de ce terrible accident. Correspondance en Suisse, Jérémie Lanche. Très vite, 5 hélicoptères ont été dépêchés sur les lieux du crash. Mais selon les autorités, il n’y a plus aucun espoir de retrouver de survivants. En plus des trois membres d’équipages, l’appareil transportait 17 passagers venus de Suisse et d’Autriche, tous venus passer le week-end au bord du lac Majeur, à la frontière italienne. Un témoin, cité par la presse suisse, raconte avoir vu l’avion faire un brusque demi-tour avant de tomber comme une pierre. L’appareil, un ancien avion de guerre allemand Junkers JU52, datait de la fin des années 30. Mais sa dernière inspection en juillet n’avait révélé aucun problème technique. La piste d’une collision en vol ou d’une explosion a été écartée. La thèse de la canicule qui touche la Suisse, et qui aurait pu causer un dysfonctionnement des moteurs, est également laissée de côté. Reste l’erreur humaine, mais difficile à dire, car l’avion n’était pas équipé de boîte noire. Une enquête a été ouverte, mais la police locale a déjà prévenu : celle-ci sera longue et complexe. Jérémie Lanche, Genève, RFI. SB : Un incendie meurtrier a frappé la Grèce il y a quelques jours. Incendie qui avait fait 90 morts selon un nouveau bilan. BD : Et aujourd’hui le gouvernement grec a remplacé les chefs de la police et des pompiers. Réaction aux critiques sévères sur la gestion de la catastrophe par les autorités. SB : Il continue de faire très chaud partout en Europe. La canicule s’installe et devrait même s’amplifier en France en début de semaine. BD : Il y a toujours 67 départements en vigilance orange. Et les plus fortes températures sont attendues lundi ou mardi selon les régions. Il pourrait faire jusqu’à 36 degrés à Paris et Lyon. SB : On retrouve à présent Yvan Amar pour l’expression de la semaine. Qu’est-ce que c’est donc que cette « Opération Phénix » ? Existe-t-elle seulement ? C’est en tout cas le nom qui a été donné à un possible mouvement contre le Président Maduro au Venezuela. Et c’est ce que déclare une journaliste d’opposition, exilée aux États-Unis. Mais on doit avouer que le nom est bien choisi, puisqu’il évoque une renaissance, un renouveau. Non seulement ça, mais un renouveau après une période considérée comme catastrophique. Et l’expression est construite à partir du nom d’un oiseau légendaire, qui appartient à la mythologie ancienne, et même qu’on trouve dans plusieurs mythologies : en Grèce, chez les Perses, en Égypte. Il s’agit d’un oiseau fabuleux qui vit très longtemps. Et quand il sent sa mort proche, il construit allume un bûcher dans lequel il brûle. Et de ses cendres naît un nouvel oiseau tout jeune, semblable au précédent. Le Phénix est donc un symbole d’immortalité, mais surtout, il évoque la possibilité après une épreuve, après une passe difficile, de reprendre sa vie avec succès. Alors qu’on le croyait mort, il renaît de ses cendres : c’est l’expression consacrée, l’expression qu’on emploie le plus souvent. BD : C’était l’expression de la semaine avec Yvan Amar. En Football, la Coupe du monde de football féminine pour les moins de 20 ans a débuté aujourd’hui en France. L’équipe de France justement a joué son premier match contre le Ghana tout à l’heure. Première performance réussie puisque les Françaises se sont imposé 4 buts à 1.
  • Journal en français facile 04/08/2018 20h00 GMT
    TranscriptionBenjamin Delille : Merci d'écouter Radio France Internationale en direct de Paris ou il est maintenant 20 heures. C'est l'heure de votre Journal en Français facile et c'est Sylvie Berruet qui m'a rejoint dans le studio de RFI pour vous le présenter. Bonsoir Sylvie.  Sylvie Berruet : Bonsoir Benjamin, bonsoir à tous. BD : Voici les titres de l'actualité de ce samedi. Les Etats-Unis et la Corée du Nord se provoquent à nouveau. Washington veut maintenir la pression contre le régime de Kim Jong Un. La Corée du Nord leur répond de ne pas s'impatienter. SB : Au Chili, les évêques s'excusent d'avoir manqué à leur devoir. Ils réagissent au scandale de pédophilie qui ébranle et fragilise l'Eglise chilienne depuis plusieurs mois. BD : Neuf astronautes américains vont s'envoler dans l'espace... La Nasa vient d'annoncer une nouvelle mission pour 2019. Elle quittera la Terre à bord de vaisseaux américains. SB : Et puis nous terminerons ce journal avec le mot de la semaine d'Yvan Amar. ----- SB : On commence avec ce nouvel échange tendu entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, un mois après leur rapprochement lors d'un sommet historique entre leurs deux dirigeants. BD : Ce matin Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine, a demandé à ses alliés de "maintenir la pression" sur le régime de Pyongyang pour qu'il se débarrasse et détruise ses armes atomiques. La Corée du Nord lui a répondu, fâchée, qu'il ne fallait pas "s'impatienter". Mais les nord-coréens ne font pas preuve de bonne volonté : un rapport des Nations Unis montrait hier comment le pays ne respectait pas les sanctions prises par l'ONU Vincent Souriau. La Corée du Nord achète du pétrole au marché noir. Elle va chercher le carburant à l'abri des regards, en pleine mer, bateau contre bateau. Ce qui lui permet de contourner les sanctions de l'ONU, très strictes. Depuis décembre 2017, la Corée du Nord n'a le droit d'importer que quatre millions de barils par an. C'est l'équivalent de ce que la France consomme en deux petites journées. Les Nord-Coréens se seraient procuré illégalement plus de 500 000 barils depuis le début de l'année. En principe, Pyongyang a l'interdiction d'exporter certaines matières premières. Mais, là encore, en violation des résolutions de l'ONU. Le trafic de fer, de charbon et d'acier lui aurait rapporté plusieurs millions de dollars. Dernier chapitre de ce rapport : l'armement. La Corée du Nord a fourni des armes légères et des équipements militaires à des groupes armés en Libye, au Yémen et au Soudan grâce à un intermédiaire syrien, et par le biais de comptes bancaires à l'étranger. Malgré les sanctions, plus de 200 entreprises étrangères, la plupart situées en Russie, se sont associées aux malversations nord-coréennes. SB : Les relations se sont aussi dégradées entre la Turquie et les Etats-Unis. Aujourd'hui, Ankara menace de sanctionner des responsables américains sur son territoire. BD : Le président turc Recep Tayyip Erdoğan veut répondre aux sanctions imposés par Washington mercredi contre deux ministres turcs. Ces sanctions visaient à pousser la Turquie à libérer un pasteur américain, Andrew Brunson. Il est jugé en ce moment pour espionnage et terrorisme par la justice turque. SB : Au Brésil l'ancien-président Lula a été officiellement nommé candidat à la présidentielle par son parti. BD : Le parti des travailleurs l'a choisi alors qu'il est en prison depuis avril. Il a été condamné pour corruption. Malgré cela, il reste en tête des sondages pour l'élection présidentielle qui se tiendra en octobre prochain. Mais sa candidature pourrait être refusée et invalidée par la commission électorale du Brésil. SB : Le Chili est touché par un scandale de pédophilie dans l'Eglise depuis plusieurs mois. BD : Des dizaines de religieux sont poursuivis en justice pour des abus sexuels sur des mineurs. Hier les évêques du pays se sont excusés d'avoir manqué à leurs devoirs Murielle Paradon. Réunie durant 5 jours en assemblée extraordinaire, la conférence épiscopale chilienne fait acte de repentance. Son président Mgr Santiago Silva demande pardon aux victimes d'abus sexuels : « Nous reconnaissons humblement avoir manqué à nos devoirs de pasteurs. Nous n'avons pas écouté, cru, reçu ou accompagné les victimes des graves péchés et injustices commises par les prêtres et par les membres de l'Eglise ». Au Chili, 158 personnes dont des évêques et des prêtres ont été visées par des enquêtes pour abus sexuels. La justice a recensé 266 victimes, la majorité était mineure à l'époque des faits. En mai dernier, l'ensemble des évêques chiliens avait présenté sa démission au Pape. Aujourd'hui, la conférence épiscopale promet de faire son autocritique, pour comprendre ce qui s'est passé et pour que de tels faits ne se reproduisent pas.    SB : Toujours en Amérique Latine, des centaines de chauffeurs de bus ont manifesté hier à Caracas, la capitale du Venezuela. BD : Ils ont bloqué les principales routes de la ville pour protester contre le coût des pièces de rechange pour leur véhicules. Avec la crise économique que traverse le Venezuela, ces pièces sont difficiles à trouver, et beaucoup de chauffeurs ne peuvent plus faire leur travail correctement. SB : Aux Etats-Unis, Donald Trump aimerait bien être le président de la conquête spatiale. BD : Le chef d'Etat américain rêve d'envoyer des astronautes sur la Lune et pourquoi pas sur Mars. Il veut même créer une équipe spécialisée au sein de l'armée qui se chargerait des questions spatiales. En attendant le Nasa annonce que neuf astronautes vont se rendre dans l'espace en 2019. Ils vont même partir à bord de vaisseaux américains, une première depuis 2011. A New-York, Grégoire Pourtier. Sept hommes, deux femmes : on connaît désormais les neuf Américains qui se rendront dans l'espace l'an prochain. Surtout, ce sera bien dans des capsules américaines, fruits de deux programmes ambitieux menés, pour la première fois, par des entreprises privées. Les systèmes de lancement sont en développement depuis 4 ans, et doivent encore être finalisés. Space X, porté par l'excentrique milliardaire Elon Musk, doit faire un vol de démonstration, sans passager, dès novembre. L'avionneur Boeing devrait livrer sa capsule Starlight quelques mois plus tard. Pour les Etats-Unis, les enjeux sont multiples. Ces derniers temps, ils étaient obligés de débourser 80 millions de dollars pour embarquer un seul de leurs astronautes dans les fusées du lanceur russe Soyouz à destination de la Station spatiale internationale. Il y a aussi, évidemment, une question d'image. Se voulant à la pointe de la technologie et de l'innovation, Donald Trump souhaite retourner sur la Lune et conquérir Mars. Enfin, remettre la  NASA au premier plan s'inscrit dans une volonté plus vaste du président de garder le contrôle de l'espace et de ne pas se faire dépasser par les ambitions de la Russie ou de la Chine. Malgré les réticences du Pentagone et du Congrès, il compte bien créer une « force militaire de l'espace » avec son propre commandement. Grégoire Pourtier, New York, RFI. SB : On reste aux Etats-Unis où plusieurs groupes d'extrême-droite américains ont prévu de se réunir aujourd'hui à Portland. Une ville progressiste de l'Ouest des Etats-Unis. BD : C'est une manifestation tendue qui s'annonce. Il y a un an, une réunion de ce genre s'était terminée dans la violence à Charlottesville, à l'Est. Une personne était morte, écrasée par un militant d'extrême-droite en voiture qui a foncé dans la foule. Pour aujourd'hui la police appelle les manifestants à ne pas emporter leurs armes. SB : En Californie, l'incendie de Mendocino, au nord de San Francisco devient le plus important de l'Etat. BD : Il menace désormais 9 200 habitations et touche plus de 60 000 hectares. Soit l'équivalent de la moitié de la ville de Los Angeles. On termine avec le mot de la semaine d'Yvan Amar... Il s'agit du mot "privilège". 4 août ! Un anniversaire historique en France, puisqu’on peut commémorer la nuit du 4 août 1789, l’une des dates principales de la Révolution française. En effet c’est bien le 4 août que l’Assemblée Nationale Constituante a voté l’abolition des privilèges féodaux. C’est-à-dire la fin d’un système féodal, un système qui donnait des avantages immenses à deux catégories de sujets du roi, les nobles et les ecclésiastiques, c’est à dire ceux qui appartenaient à l’Eglise. On abolissait donc, c’est-à-dire qu’on supprimait ces privilèges. En particulier, on supprimait le servage, le fait qu’une grande partie de la population était constituée de serfs : des gens sans liberté, qui devaient travailler pour leur seigneur, qui n’avaient pas le droit de léguer leurs biens à leurs enfants à leur mort : tout revenait au seigneur. Mais on supprime aussi la dîme, un impôt qu’on devait à l’Eglise, les droits de chasse, la vénalité des offices – le fait qu’on devait acheter des charges pour exercer des fonctions dans l’administration. Alors qu’est-ce qu’un privilège ? Un avantage, mais un avantage particulier ! Celui qu’on a et que tout le monde n’a pas. Donc c’est l’avantage qui vous distingue des autres. Ce qui fait que le mot redevient très à la mode, surtout dans le langage publicitaire, dans la communication : si on vous traite comme un privilégié, on vous réserve des attentions dont tout le monde ne profite pas. Le mot fait souvent partie des discours qu’on adresse à ses clients pour leur faire croire qu’ils ont droit à un traitement réservé : Les banques, les assurances, les clubs de vacances traitent ainsi les clients fidèles, fortunés, pour essayer de se les attacher. On crée ainsi des espaces pour les happy few, pour les VIP. Deux expressions anglaises, pour désigner ceux qui ont droit à une considération particulière. BD : Et puis l'Europe entière est touchée par la canicule. Avec cette vague de fortes chaleurs, il a fait jusqu'à 46 degrés aujourd'hui au Portugal. En France, 67 départements sont en alerte orange. Et la canicule devrait continuer au moins jusqu'au milieu de la semaine prochaine.
  • Journal en français facile 03/08/2018 20h00 GMT
    TranscriptionFrançois Bernard : Merci d’écouter Radio France Internationale en direct de Paris où il est maintenant 20 heures. C’est l’heure de votre Journal en français facile et c’est Sylvie Berruet qui m’a rejoint dans le studio de RFI pour vous le présenter. Bonsoir Sylvie. Sylvie Berruet : Bonsoir. FB : Voici les titres de l’actualité de ce vendredi 3 août. Au Mali : nettement distancé par le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta, le chef de l’opposition Soumaïla Cissé appelle à un « large front démocratique ». SB : Afghanistan : des kamikazes habillés en femmes attaquent une mosquée chiite. Bilan près de 30 morts. FB : Emmanuel Macron a reçu aujourd’hui dans sa résidence de vacances du sud de la France la Première ministre britannique Theresa May. ----- FB : Au Mali, après l’annonce des résultats du premier tour de la présidentielle, les candidats se sont exprimés. SB : Ils ont tenté de mobiliser leurs militants, sympathisants et ils ont appelé tous les autres partis politiques à les rallier. FB : Après Soumaïla Cissé ce vendredi matin, celui qui est arrivé en tête au premier tour avec 41 % des voix, Ibrahim Boubacar Keita, s’est exprimé devant ses militants en fin de journée ce vendredi. Coralie Pierret était sur place pour RFI. Oui, c’est dans une salle comble devant de nombreux cadres de partis politiques, quelques militants et quelques membres de son administration que Ibrahim Boubacar Keita s’est exprimé pour la première fois depuis l’annonce des résultats jeudi soir. « Bou ta bla » scandent les militants à l’arrivée du chef de l’État. Cette expression en bambara, l’une des langues nationales, est devenue le slogan de cette campagne et signifie le vieux « Boua » doit rester. Les militants sont confiants et rassurés du score du président candidat... 41 % dès le premier tour. « Le taux de participation reste faible, mais cela veut dire qu’il faudra convaincre les indécis pour le second tour », lance un sympathisant. Puis, IBK prend la parole. Le président candidat se félicite de l’organisation du scrutin. Mais déplore toutefois les « incidents survenus dans certaines localités du pays qui ont empêchés certains d’accomplir leur devoir civique. » L’heure est désormais au ralliement et à la conviction des indécis. Le second tour est prévu pour le 12 août. Coralie Pierret Bamako RFI. FB : Au Zimbabwe, la commission électorale fait une nouvelle fois face à la controverse avec le rejet par l’opposition des résultats de l’élection présidentielle. SB : Emmerson Mnangagwa a été déclaré vainqueur avec 50,8 % des suffrages. Il se félicite d’une élection « libre juste et crédible ». FB : Il devance Nelson Chamisa qui est crédité de 44 % des voix. L’élection est « frauduleuse, illégale et illégitime », affirme le leader de l’opposition. SB : Et puis, au Yémen, au moins 55 civils ont été tués et 170 autres blessés dans des attaques survenues sur la ville yéménite de Hodeïda, sur la mer Rouge, alors que l’ONU invite les belligérants à une conférence de paix qui devrait se tenir en septembre à Genève. FB : Une nouvelle attaque terroriste en Afghanistan. SB : Au moins 30 morts et près de 80 blessés, c’est le dernier bilan toujours provisoire, du double attentat-suicide qui a frappé une mosquée chiite dans la ville de Gardez dans l’est du pays. FB : L’attaque s’est produite en pleine prière nous dit Yelena Tomic. C’est au moment de la prière hebdomadaire, lorsque la mosquée est remplie de fidèles que les deux kamikazes ont choisi de frapper. Munis d’armes et de bombes cachées sous leurs burqas, les assaillants ont pénétré dans l’enceinte de la mosquée, ouvert le feu avant de se faire exploser au beau milieu des fidèles. Le double attentat suicide qui n’a toujours pas été revendiqué a fait un carnage, les autorités craignent un bilan beaucoup plus lourd. Les talibans ont nié tout lien avec cette attaque qui s’est produite dans le quartier de Khwaja Hasan à Gardez, à deux heures de route au sud de Kaboul. Ces derniers mois le pays est touché par une vague d’attentats meurtriers en particulier en zone urbaine, des attaques revendiquées soit par les talibans soit par l’organisation État islamique et qui prennent pour cible les forces de sécurité, les bâtiments gouvernementaux, mais aussi, de plus en plus fréquemment les civils. Selon les chiffres des Nations Unies, plus de 1600 civils ont été tués dans des attentats durant les six premiers mois de cette année, un record depuis 2009. FB : Yelena Tomic. La Chine n’est plus le deuxième marché boursier mondial. SB : Elle a perdu sa place au profit du Japon. Deux facteurs expliquent ce recul : le conflit commercial avec les États-Unis et de l’essoufflement de son économie. FB : Les explications d’Altin Lazaj. La Chine s’est glissée à la troisième place du marché boursier mondial. La valeur cumulée des places boursières chinoises a atteint 6 milles 90 milliard de dollars à la clôture des échanges jeudi. C’est 80 milliards de moins que les places japonaises qui se rangent ainsi derrière les états unis. Selon les analystes, la perte du titre du numéro deux s’explique par la tension commerciale entre la Chine et les états unis qui s’est accentuée cette semaine. Washington pourrait accroître de 25 % les tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises par an. Une menace qui se reflète par la perte de valeurs dans les bourses chinoises très volatiles et sensibles aux fluctuations des informations. À cette montée de la tension s’ajoute l’essoufflement de l’économie chinoise, la politique du durcissement du crédit et la dévaluation du yuan face au dollar américain. Un tableau qui contraste avec son voisin nippon. Les entreprises japonaises ont affiché d’excellents résultats trimestriels. FB : Pendant ce temps, la Chine annonce qu’elle envisage d’imposer de nouvelles taxes douanières sur une liste de produits américains. SB : Annonce faite en représailles aux menaces formulées cette semaine par Washington de taxer de nouveaux produits chinois. FB : En France, le gouvernement part en vacances pour mieux préparer la rentrée. Le dernier conseil des ministres a eu lieu ce matin à l’Élysée. SB : Il a été l’occasion pour le président de la République de faire le point et de fixer des objectifs avant que chacun des membres du gouvernement prenne une quinzaine de jours de repos. FB : Emmanuel Macron va passer deux semaines au fort de Brégançon. C’est le lieu de villégiature des présidents français. Présentation du lieu avec Simon Rozé. C’est sans doute l’une des plus belles chambres avec vue de la République : un balcon ouvert sur la mer Méditerranée et l’île de Porquerolles. Mais à part cela, le fort de Brégançon est bien loin des ors traditionnels, ancienne forteresse militaire, le bâtiment baigne dans une rusticité relative. Son vrai luxe se trouve en fait à l’extérieur avec un joli jardin où se côtoient pins, cyprès, mimosas, et donc désormais une piscine. Un lieu que les Français peuvent d’ailleurs visiter toute l’année en dehors des périodes de résidence du président de la République. Tous ceux de la 5e y ont séjourné avec plus ou moins d’attachement pour le bâtiment. Le général de Gaule n’y a ainsi passé qu’une nuit, assez désagréable d’ailleurs, la faute aux moustiques. Jacques Chirac était en revanche un habitué des lieux et du village de Bormes les mimosas dans lequel il aimait prendre des bains de foule. Pour ces premières vacances au fort, Emmanuel Macron quant à lui, entend en faire une sorte de « palais de l’Élysée d’été » et y multiplier les rencontres diplomatiques dans un cadre plus intimiste. C’est en tout cas la note d’intention de la présidence. Première application ce vendredi avec la réception de la Première ministre britannique Theresa May. FB : En effet, Emmanuel Macron a reçu aujourd’hui au fort de Brégançon, la Première ministre britannique. SB : Ils n’ont pas évoqué les négociations sur le Brexit, mais les relations futures entre Paris et Londres. FB : En France, la canicule se poursuit. Deux réacteurs nucléaires ont été arrêtés, afin d’éviter une hausse trop importante de la température des fleuves qui les refroidissent. SB : Il est vrai que le pays étouffe sous une forte chaleur qui risque de compliquer le week-end de départ en vacances. Seule la partie nord-ouest de l’Hexagone est épargnée. FB : Mais, la palme de la canicule en Europe revient au Portugal, avec 45,2 ° à Alvega, à environ 150 km de Lisbonne - un record historique. SB : Ailleurs dans le pays, on dépassait le plus souvent les 40 °, selon les services de météorologie. Plus de 400 pompiers luttent contre un incendie dans la zone touristique de Monchique, au sud du pays. FB : Sport natation pour nous rafraîchir. La Française Fantine Lesaffre est devenue championne d’Europe du 400 m4 nages vendredi à Glasgow. Elle a apporté la première médaille à la France dans ces championnats. SB : La seconde est arrivée grâce à l’équipe composée de Marie Wattel, Charlotte Bonnet, Margaux Fabre et Béryl Gastaldello qui ont également décroché le titre de champion d’Europe sur 4x100m féminin. FB : Terminons avec cette bonne nouvelle sur le front de l’environnement. Le Chili est devenu le premier pays d’Amérique latine à interdire complètement les sacs plastiques dans les magasins.

France Bienvenue
  • Le rêve de Mina
    Il n’est pas toujours facile de combiner études, passions et job d’étudiant. Aujourd’hui, nous allons à la rencontre de Mina, une étudiante pour qui études, passion et projet professionnel ne font qu’un. Transcription: G: Gervaise / M: Mina G : Donc je suis avec Mina. Mina, tu es étudiante et en même temps, tu travailles […]
  • Quand Tina et Laëtitia font leur cinéma
    Que faites-vous dans votre temps libre ? Tina et Laëtitia vous parlent aujourd’hui d’une de leurs passions : le cinéma. Elles voient beaucoup de films, des films français et étrangers, des bons et des moins marquants. En écoutant cette conversation, vous saurez quels sont leurs films fétiches. On attend vos commentaires avec vos films à […]
  • Le cheval, c’est génial !
    Mélodie a repris l’équitation à la rentrée. Cette semaine, Gervaise a quelques questions à lui poser pour comprendre ce qui la pousse à monter sur ces grands animaux ! Transcription : M: Mélodie / G: Gervaise M : Salut tout le monde ! C’est Mélodie et Gervaise. G : Bonjour. M : Bah aujourd’hui, on va vous parler donc […]
  • Comme chien et chat
    On dirait que la nouvelle équipe aime les animaux ! Laëtitia a un chat. Mélodie a un chien. Et depuis peu, Tina a un chat ET un chien ! Alors, côté cohabitation, comment est-ce que ça se passe ? C’est ce qu’elle nous raconte aujourd’hui. Transcription: L: Laëtitia / T: Tina L et T : Bonjour […]
  • La surprise du jour
    Marseille et son soleil. Marseille et son climat méditerranéen… Ici, on est habitué à des hivers plutôt doux, même s’il ne fait pas chaud parfois à cause du mistral. Alors quand on ouvre ses volets un matin et que le paysage ordinaire a changé, c’est un petit événement ! Laëtita, Gervaise et Tina reviennent aujourd’hui […]
  • Mais qui est Bouboule ?
    Depuis notre dernier enregistrement, vous connaissez le chien de Mélodie. Mais dans notre groupe, elle n’est pas la seule à avoir un animal de compagnie. Donc aujourd’hui, c’est au tour de Laëtitia de nous parler de son petit compagnon à quatre pattes. Et vous, avez-vous un animal ? Transcription: G: Gervaise / L : Laëtitia […]
  • Un compagnon à quatre pattes
    Cette semaine, Laëtitia interroge Mélodie sur son quotidien avec son chien. Être étudiant en ayant un chien, est-ce compatible ? C’est qu’un chien, il faut s’en occuper ! Et vous, êtes-vous plutôt chien ou chat ? Transcription: M: Mélodie / L: Laëtitia M : Salut (1) tout le monde, c’est Mélodie et Laëtitia. L : Salut ! M : Aujourd’hui, […]
  • Balade à Porquerolles
    C’est l’automne mais il fait encore si beau ! Alors, cette semaine, Tina vous fait découvrir une île du Sud de la France : Porquerolles, accompagnée d’un ami ! Venez découvrir avec elle cet endroit magnifique et ces paysages à couper le souffle ! . Transcription : T : Bienvenue à Porquerolles. Aujourd’hui, je vais […]
  • La dixième équipe
    Nouvelle année universitaire, nouvelle équipe. La dixième ! Mélodie, Tina, Laëtitia, Zakaria et Gervaise sont aux commandes. Venez faire leur connaissance. Transcription M: Mélodie / T: Tina / L: Laëtitia / Z : Zakaria / G: Gervaise / A : Anne A Bonjour à tous ! Donc c’est notre deuxième séance de travail sur le […]
  • En stage très loin d’ici
    Avez-vous la bougeotte comme Alexia et Laetitia ? Toutes les deux aiment les langues étrangères et les voyages. Alors, en juin 2016, l’une et l’autre ont effectué leur stage obligatoire de première année très loin d’ici. C’était le meilleur moyen de concilier leurs études avec leur curiosité pour l’ailleurs ! Aujourd’hui, elles vous font partager […]

Je dis, tu dis, il dit, nous disons
  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

Podcast français facile
  • Départ en vacances
    DIALOGUE : https://www.podcastfrancaisfacile.com/wp-content/uploads/2018/08/depart-en-vacances-fle.mp3 Aline : Allez ! dépêche-toi, on va rater le train. Jean-Marc : J’arrive bébé, j’arrive. Aline : Tes tongs ? Tu les as prises ? Jean-Marc : Non… Aline : Ben, prends-les ! Jean-Marc : Voilà, je les ai aux pieds. Aline : Mais tu ne vas pas partir en tongs ? [...] Départ en vacances est un article de PodcastFrancaisFacile.com, le blog qui vous aide à apprendre le Français.
  • Complément d’objet direct verbe à l’infinitif
    Nous nous intéresserons ici au cas SUJET + VERBE + (COD = (cod + infinitif)) Exemple : Je te dis de faire tes exercices. → Je te dis de les faire ! 1.Il te demande de prendre ta valise. → Il te demande de la prendre.   2 .Elle te dit de recommencer ce [...] Complément d’objet direct verbe à l’infinitif est un article de PodcastFrancaisFacile.com, le blog qui vous aide à apprendre le Français.
  • 14 juillet FLE
    DIALOGUE FLE : https://www.podcastfrancaisfacile.com/wp-content/uploads/2018/08/14_juillet_fle_apprendre_le_francais.mp3 Moussa : Tu fais quoi pour le 14 juillet ? Nao : Rien de spécial, pourquoi ? Il y a quoi ce jour-là ? Moussa : C’est férié. Nao : Et pourquoi c’est férié ? Moussa : (Ne) me dis pas que tu sais pas ce qui s’est passé le 14 [...] 14 juillet FLE est un article de PodcastFrancaisFacile.com, le blog qui vous aide à apprendre le Français.
  • Les vacances à la mer ou à la montagne – dialogue en français facile
    DIALOGUE : https://www.podcastfrancaisfacile.com/wp-content/uploads/2018/07/dialogue_01.mp3 Jacques : Tu passes généralement les vacances à la mer ou à la montagne ? Sylvie : Je suis plutôt pour les vacances à la mer, farniente sur la plage. Et toi ? Jacques : L’été dernier, pour la première fois de ma vie, j’ai passé l’été en montagne. Sylvie : Conclusion [...] Les vacances à la mer ou à la montagne – dialogue en français facile est un article de PodcastFrancaisFacile.com, le blog qui vous aide à apprendre le Français.
  • Attendre – comprendre dialogue verbes en DRE+ prendre
    Objectifs :  conjugaison des verbes en -dre conjugaison du verbe prendre et de ses composés niveau : débutant, Delf A1 Situation : Ramon est étudiant, il apprend le français. Il attend le bus, mais il y a une grève.  🔷 Dialogue : passant :  Vous attendez le bus ?  Ramon :  Oui…  passant :  Il [...] Attendre – comprendre dialogue verbes en DRE+ prendre est un article de PodcastFrancaisFacile.com, le blog qui vous aide à apprendre le Français.
  • Ce que je veux dire
    A. LISEZ LE TEXTE : Parlez-nous de vous. Dites-nous ce qui vous fait rêver, ce qui vous stimule dans la vie. Parlez-nous de ce qui vous fait envie. Dites-nous ce dont vous avez besoin pour être heureux. Parlez-nous de ce qui vous effraie, de ce qui vous dégoûte. Parlez-nous de celles et ceux qui vous [...] Ce que je veux dire est un article de PodcastFrancaisFacile.com, le blog qui vous aide à apprendre le Français.
  • Chez le médecin – questionnaire de santé
    Objectif : fréquence (voir la liste du vocabulaire de la fréquence) 🔷 DIALOGUE : https://www.podcastfrancaisfacile.com/wp-content/uploads/2018/07/dialogue_30.mp3   Docteur : Vous fumez ?  Patiente :  Une ou deux cigarettes par jour.  Docteur :  Vous consommez de l’alcool ?  Patiente :  Occasionnellement. Docteur :  Plus d’une fois par semaine ?  Patiente :  Je dirais trois fois par mois.  [...] Chez le médecin – questionnaire de santé est un article de PodcastFrancaisFacile.com, le blog qui vous aide à apprendre le Français.
  • Formes de phrases
    Rappel : Pour communiquer on fait appel à quatre types de phrases. la phrase déclarative : pour dire une idée, déclarer quelque chose. la phrase interrogative : pour poser une question. la phrase exclamative : pour exprimer la surprise, l'indignation, etc. la phrase impérative : pour donner un ordre, pour forcer quelqu'un à agir d'une [...] Formes de phrases est un article de PodcastFrancaisFacile.com, le blog qui vous aide à apprendre le Français.
  • Être de gauche ou de droite
    DIALOGUE : https://www.podcastfrancaisfacile.com/wp-content/uploads/2018/07/dialogue_28.mp3 Georges : De quoi tu veux parler aujourd’hui ? Nao : De politique française. Georges : Tu as une question précise ? Nao : Oui, je ne comprends pas très bien la différence entre la gauche et la droite. Georges : C’est une question très difficile. Nao : Par exemple, on parle [...] Être de gauche ou de droite est un article de PodcastFrancaisFacile.com, le blog qui vous aide à apprendre le Français.
  • Quel temps fait-il en Bretagne ?
    Situation : Nao prépare ses devoirs pour le lendemain. Sébastien accepte de l'aider. 🔷 DIALOGUE : https://www.podcastfrancaisfacile.com/wp-content/uploads/2018/07/dialogue_27.mp3 Nao : Tu as deux minutes ? Séb : Oui, qu’est-ce qu’il y a ? Nao : J’ai un devoir pour demain. C’est à propos du climat. Tu peux m’aider ? Séb : Oui, je t’écoute. Nao : [...] Quel temps fait-il en Bretagne ? est un article de PodcastFrancaisFacile.com, le blog qui vous aide à apprendre le Français.
Publicités