Rabelais

Image

François Rabelais (1494-1553)

La renaissance de la prose au XVIe siècle est aussi rapide que celle de la poésie. Le français ne se contente plus des longs romans d’aventures; il va devenir la langue des philosophes, des savants, des historiens, et son vocabulaire y gagnera en souplesse et en étendue. Rabelais, né à Chinon, a mérité d’être mis au nombre des grands écrivains français par l’abondance extraordinaire de son vocabulaire, par ses idées neuves et hardies, par son style à la fois élégant et familier. Il est l’auteur d’une sorte de roman allégorique, la Vie de Gargantua et de Pantagruel, tissu d’aventures bouffonnes, qui recouvre une satire profonde des vices, des ridicules et des abus de son temps.

Source

Image

François Rabelais

Publicités

Rabelais

Source

François Rabelais

Prière de Panurge

Image | Texte

Rabelais

Les moutons de Panurge

Image

Les moutons de Panurge

Allusion à un des passages les plus comiques du Quart Livre de Rabelais.

Panurge, le joyeux compagnon de Pantagruel, est, comme on sait, un des enfants de l’imagination capricieuse de Rabelais. Pendant le voyage de Pantagruel au pays des Lanternes, Panurge se prend, en mer, de querelle avec le marchand Dindenault, qui l’a gravement injurié. Pour se venger et jouer à Dindenault un tour de sa façon, il lui achète un de ses moutons, qu’il précipite dans la mer. L’exemple et les bêlements de celui-ci entraînent tous ses compagnons, qui sautent l’un après l’autre et à la file. Le marchand lui-même est entraîné par le dernier, qu’il s’efforce de retenir, et se noie avec son troupeau, complétant ainsi le tableau saisissant de l’extravagance imitative de la foule. Panurge, armé d’un aviron, les empêche de remonter sur le navire.

Dans l’application, ces mots Moutons de Panurge désignent ceux qui s’empressent de faire une chose par esprit d’imitation.