Mort de Marat

Mort de Marat

Son collègue de la Convention, le peintre David, a représenté Marat dans la baignoire où il fut tué par Charlotte Corday. Marat tient encore à la main l’article qu’il écrivait pour l’Ami du Peuple quand il reçut l’arrière-petite-nièce de Corneille.

Source

Le 18e siècle

Les enrôlements volontaires pendant la Révolution

Les enrôlements volontaires pendant la Révolution

Alors la Convention appela toute la France à l’aide: « Les jeunes gens pour combattre, les hommes mariés pour forger des armes, les femmes pour faire des vêtements et des tentes, les enfants pour effiler de la charpie, les vieillards pour donner leurs conseils ». En quelques mois, on organisa quatorze armées.

Les généraux juraient de vaincre ou de mourir; ce fut un élan magnifique. — Mais comme on se croyait sans cesse entouré de traîtres et d’ennemis, la moindre défaite était le signal de grands massacres de royalistes ou de gens accusés de l’être: c’est l’affreux temps de la Terreur.

Le 18e siècle

Misère dans les campagnes au 18e siècle

Le 18e siècle

La Bastille

La Bastille

Cette forteresse célèbre, qui s’élevait à l’entrée du faubourg Saint-Antoine occupait toute l’étendue de la place à laquelle son nom est resté. Le prévôt des marchands, Hugues Aubriot, en posa la première pierre le 22 avril 1370 ; douze ans après, elle était construite, mais elle ne se composait encore que de deux grosses tours; on en ajouta quatre autres, qui furent réunies entre elles par des murs épais, entourés de fossés larges et profonds.

La Bastille servait à la défense de Paris quand Paris était fortifié; ce ne fut plus qu’une prison d’État à partir du dix-septième siècle. Cette prison, toujours menaçante et mystérieuse, sur laquelle on racontait tant de sinistres histoires, faisait l’effroi des habitants de Paris, qui la regardaient comme le symbole du despotisme.

De là le fameux siège du 14 juillet 1789. La Bastille, assiégée et prise par le peuple, fut démolie, et l’on écrivit sur ses décombres: Ici l’on danse. On a érigé depuis, à cette même place, la colonne de Juillet 1830.

La Bastille

18e siècle – Artisans et gens du peuple

Le 18e siècle