Diderot

Image


Diderot

Image


Diderot

Diderot

Image


Diderot


Embed from Getty Images

Diderot

Image


Diderot


Jamais rien de tel n’avait été tenté

Image

L’Encyclopédie

Jamais rien de tel n’avait été tenté. Donner au public un livre conçu sur un plan unique et dont l’exécution infiniment variée lui apporterait l’exposé complet de tout ce que la mémoire des hommes a pu enregistrer: la pratique et la théorie, la science et l’histoire, les arts plastiques, les arts mécaniques, la politique, la médecine, la jurisprudence… enfin tout; ramasser, en une seule œuvre, la bibliothèque des connaissances humaines, la couronner par une tentative doctrinale appuyée sur l’expérience, tel fut ce vaste dessein. Le miracle, c’est qu’il fut réalisé. Il fut réalisé par une équipe d’hommes de lettres et d’hommes de science, parmi lesquels Diderot et d’Alembert.

Diderot, écrivain original, fécond, tourmenté, impulsif, fantasque, cynique, enthousiaste, verveux et illuminé parfois par les éclairs et les intuitions du génie; d’Alembert, savant éminent, a été dépeint en ces termes par Sainte-Beuve: « Quel plus honnête homme, plus modéré, plus sage, plus sobre, plus bienfaisant dans tous les jours de la vie que d’Alembert? »

Ces deux hommes, avec la troupe qu’ils surent enrôler, menèrent à bonne fin l’œuvre énorme qui sapait les croyances en prétendant s’en tenir aux notions précises et pratiques que l’homme a pu réunir sur les conditions de son existence. C’était vraiment faire descendre la philosophie du ciel sur la terre.

L’œuvre énorme dort, maintenant, oubliée sur les rayons des bibliothèques. L’expérience, en effet, n’apporte pas une réponse suffisante à l’éternelle interrogation humaine. La science, toujours en travail, ne s’achève jamais; l’homme vivant et mourant, n’a pas le temps d’attendre qu’elle soit finie. Il veut savoir, savoir avant de disparaître, savoir tout de suite.

Les exposés scientifiques, les notions accumulées dans l’Encyclopédie ont passé de date et, en vieillissant, l’ont entraînée elle-même dans leur désuétude. L’œuvre est morte; mais l’effort était noble et il subsiste. Si les encyclopédistes n’ont pas été des réalisateurs, ils ont été, du moins, des précurseurs.

Source

Image


L’Encyclopédie