Jules Massenet

Jules Massenet (1842-1912)

Musicien souple, d’un charme enveloppant et caressant, chantre de la passion amoureuse. Il a écrit entre autres œuvres: le drame sacré Marie-Madeleine; les opéras ou opéras-comiques: le Roi de Lahore, Hérodiade, Manon, le Cid, Esclarmonde, le Mage, Werther, Thaïs, Sapho, le Jongleur de Notre-Dame, Ariane, etc., et de nombreuses mélodies.

Texte | Image

Image

Melomania

Publicités

La Valse

Image

Maurice Ravel – La Valse

J’ai conçu cette œuvre comme une espèce d’apothéose de la valse viennoise à laquelle se mêle, dans mon esprit, l’impression d’un tournoiement fantastique et fatal. Je situe cette valse dans le cadre d’un palais impérial, environ 1855. Cet ouvrage était dans mon intention essentiellement choréographique.

Esquisse autobiographique

Source

Maurice Ravel

L’après-midi d’un faune

Image

L’après-midi d’un faune

Tableau chorégraphique de Vaslav Nijinsky, sur le Prélude à l’Après-midi d’un faune, de Claude Debussy, églogue d’après le poème de Stéphane Mallarmé.

Décor et costumes de Léon Bakst; régie de Serge Grigoriev.

Créé à Paris, Th. du Châtelet, le 29 mai 1912, sous la direction de Pierre Monteux.

Principaux interprètes: Vaslav Nijinsky (le Faune), Lydia Nelidova (la Nymphe).

Repris en 1922, avec une toile de fond de Picasso et Bronislava Nijinska dans le rôle du Faune.

Argument

La musique de ce Prélude est une illustration très libre du beau poème de Mallarmé. Elle ne prétend nullement à une synthèse de celui-ci. Ce sont plutôt les décors successifs à travers lesquels se meuvent les désirs et les rêves du faune dans la chaleur de cet après-midi. Puis, las de poursuivre la fuite peureuse des nymphes et des naïades, il se laisse aller au sommeil enivrant, empli de songes enfin réalisés, de possession totale dans l’universelle nature.

(notice du programme de la 1re audition en 1894, probablement rédigée par Debussy).

Source

Jacques Meyerbeer

Image | Texte

Melomania

Saint-Saëns – Phaëton

Image

Saint-Saëns – Phaëton

Camille Saint-Saëns est né à Paris en 1835 et est mort à Alger en 1921. Attaché aux grands Maîtres de la musique du XVIIIe siècle, tel Mozart, Saint-Saëns a toujours eu le souci de la clarté et de l’équilibre.

Organiste à l’église de la Madeleine à Paris (de 1858 à 1877), il enseigna le piano à l’École Niedermeyer et eut comme élèves Fauré et Messager.

Principales œuvres:

Samson et Dalila (opéra);
— Trois symphonies (dont la 3e avec orgue);
Le carnaval des animaux;
— La danse macabre;
Phaëton (poèmes symphoniques);

Voici l’argument de Phaëton, inspiré de la mythologie grecque :

Phaëton a obtenu de conduire dans le ciel le char du soleil, son père. Mais ses mains inhabiles égarent les coursiers. Le char flamboyant, jeté hors de sa route, s’approche des régions terrestres. Tout l’univers va périr embrasé lorsque Jupiter frappe de sa foudre l’imprudent Phaëton.

TexteImage

Image

Saint-Saëns

Melomania